Il a déjà été amplement démontré que l'activité physique peut favoriser une meilleure santé et améliorer la qualité de vie de ceux qui s'y adonnent régulièrement (U.S. Department of Health and Human Services, 1996). En corollaire, on sait que la sédentarité est considérée comme un facteur de risque important des maladies coronariennes, au même titre que le tabagisme et l'hypertension artérielle (U.S. Department of Health and Human Services, 1996). On sait également que la pratique régulière d'activités physiques, accompagnée d'une modification des habitudes alimentaires, est la meilleure façon de perdre du poids et de le contrôler par la suite.

De plus, les bénéfices d'ordre psychologique tels que la sensation de bien-être et une plus grande estime de soi sont étroitement associés à la pratique régulière d'activités récréatives et sportives.

Documents

Date Titre
2013-08-21 Définitions, concepts et statégies d'intervention (233,4 ko)