Communiqués de presse

Tous les élèves vulnérables auront accès aux services d'aide alimentaire dès la prochaine rentrée

Québec, le 25 août 2020. – Dans le but de mieux soutenir les élèves qui en ont besoin, où qu’ils soient et dans un contexte où plusieurs familles continuent de vivre des incertitudes en raison de la pandémie de COVID-19, le gouvernement du Québec est fier d’annoncer que la mesure d’aide alimentaire sera étendue à toutes les écoles préscolaires, primaires et secondaires dès la prochaine rentrée. Le ministre de l’Éducation, M. Jean- François Roberge, en a fait l’annonce aujourd’hui. Les fonds pourront être utilisés pour servir le petit déjeuner, le dîner ou des collations aux élèves durant leurs heures de présence à l’école ou au service de garde. 

Cet élargissement de l’aide alimentaire est rendu possible grâce à une augmentation de 11 millions de dollars, soit une hausse de près de 60 % par rapport à l’an dernier des montants accordés aux centres de services scolaires pour l’organisation de ces services, ainsi qu’à une révision des critères d’allocation de ces sommes. 

Auparavant, les allocations pour la mesure budgétaire d’aide alimentaire étaient attribuées uniquement aux écoles de rang décile 7 à 10 de l’indice du seuil de faible revenu (ISFR), ce qui empêchait les élèves vulnérables fréquentant d’autres écoles de bénéficier de ce précieux service. Désormais, tous les élèves qui en ont besoin auront accès à ce service. Cette mesure fera également en sorte que les milieux les plus défavorisés bénéficieront de plus de ressources financières, corrigeant ainsi une importante iniquité. 

Par ailleurs, pour que les élèves vulnérables puissent profiter de ces sommes même dans l’éventualité où certains établissements suspendraient de nouveau leurs activités en présence, les établissements scolaires doivent mettre en place un réseau de distribution d’urgence de façon que ce service se poursuive, conformément à leur protocole d’urgence.

Citation :

« Les bienfaits d’une saine alimentation pour la réussite scolaire n’ont plus à être démontrés. Un élève ne peut pas être attentif en classe lorsque son ventre crie. Dans le contexte actuel, une aide alimentaire accessible pour tous les élèves dans le besoin devient incontournable. L’élargissement de l’aide alimentaire annoncé aujourd’hui représente une grande amélioration, car il permettra de soutenir tous les élèves ayant besoin de cette aide, peu importe le milieu socio-économique de l’école qu’ils fréquentent. »

Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation

Faits saillants :

  • Cette nouvelle augmentation porte à 30,3 millions de dollars les montants investis pour les services d’aide alimentaire. Ces montants sont répartis en deux enveloppes :
    • préscolaire et primaire : 14,5 millions de dollars;
    • secondaire : 15,8 millions de dollars.
  • Par souci d’équité, l’aide alimentaire sera désormais allouée à tous les élèves qui en ont besoin et elle sera calculée au prorata de l’indice du seuil de faible revenu (ISFR) de l’école.
  • L’établissement scolaire contactera les parents des élèves pour leur faire connaître ce service. Les élèves pourront y être inscrits tout au long de l’année scolaire.
  • Une sous-mesure a été ajoutée aux règles budgétaires pour que les écoles situées dans les quartiers les plus défavorisés (8,9 et 10) ne subissent pas de diminution de leur financement en raison des changements apportés aux modalités de répartition.
  • La nourriture et les boissons offertes aux élèves devront respecter notamment les orientations de la Politique-cadre Pour un virage santé à l’école ainsi que le Guide alimentaire canadien.

Liens connexes :