Communiqués de presse

Programme d’assistance à la personne en résidence privée pour aînés – Une nouvelle attestation d'études professionnelles et des investissements en région

Québec, le 17 mai 2018. – Un nouveau programme Assistance à la personne en résidence privée pour aînés menant à une attestation d’études professionnelles (AEP) est mis sur pied pour permettre de répondre aux besoins de formation des préposés en résidences privées pour aînés (RPA). Ce nouveau programme d’études représentera un investissement de 4 millions de dollars à partir de la prochaine année scolaire.

Le ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale, M. Sébastien Proulx, et le ministre de la Santé et des Services sociaux, M. Gaétan Barrette, en ont fait l’annonce aujourd’hui lors de leur passage au Centre de formation professionnelle Fierbourg de Charlesbourg.

Les préposés travaillant dans les résidences privées pour aînés offrent des services d’assistance à des personnes âgées autonomes, semi-autonomes ou en perte d’autonomie. Ils apportent de l’aide aux résidentes et résidents lors des activités de la vie quotidienne, comme les déplacements ou les soins relatifs à l’hygiène. De plus, ils veillent à la prévention des infections et de la contamination, et assurent le bien-être et la sécurité des résidentes et résidents.

Rappelons que depuis 2013, la formation pour les préposés de RPA est obligatoire. La durée du nouveau programme d’études Assistance à la personne en résidence privée pour aînés sera de 180 heures.

13,5 M$ sur cinq ans pour la formation professionnelle en région

Les deux ministres ont également profité de leur passage au Centre de formation professionnelle Fierbourg pour annoncer deux projets pilotes visant à favoriser la mobilité interrégionale des élèves et le déploiement de nouveaux modes de formation en région.

La première mesure vise notamment à contribuer à la vitalité de l’offre de formation en région, principalement en favorisant la mobilité des élèves, d’une part vers les régions éloignées ou touchées par un déclin démographique et, d’autre part, vers les commissions scolaires connaissant une baisse significative des inscriptions en formation professionnelle. À titre d’exemple, une commission scolaire pourrait offrir des bourses d’études ou encore défrayer, en tout ou en partie, les droits de scolarité, de logement, de transport ou de déménagement des élèves.

La seconde mesure vise à soutenir les commissions scolaires dans la recherche et la mise en place de nouveaux modes innovants visant le déploiement de l’offre de formation, dans le but de répondre aux besoins de formation non comblés. Par exemple, des commissions scolaires pourraient mettre en commun leurs inscriptions pour ainsi réunir un nombre d’élèves suffisant pour le démarrage d’une cohorte, ce qui permettrait de mieux répondre aux besoins de formation. Cette mesure pourrait également servir à établir des pôles d’expertise, constitués d’une ou de plusieurs commissions scolaires de la région, qui offriraient des formations en alternance autour de programmes d’études apparentés selon un calendrier préétabli ou encore des programmes de formation sur une base rotative pluriannuelle.

Citations :

« Grâce à l’attestation d’études professionnelles Assistance à la personne en résidence privée pour aînés, nous serons en mesure de répondre encore mieux aux besoins de main‑d’œuvre dans ce domaine. Il s’agit d’une excellente nouvelle pour le réseau, pour les préposés de résidences privées pour aînés, qui pourront être épaulés, pour les futurs élèves, qui bénéficieront d’une formation de qualité, et, bien entendu, pour les résidents eux‑mêmes. »

Sébastien Proulx, ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport et ministre responsable de la région de la Capitale-Nationale

« Les préposés travaillant auprès des personnes aînés représentent un maillon incontournable de l’équipe multidisciplinaire de soins et des services offerts au sein de notre réseau. Ceux œuvrant en résidences privées jouent un rôle essentiel auprès des résidents et sont appelés à développer une proximité avec eux, menant à une relation positive, professionnelle et de confiance. Ce nouveau programme, qui sera admissible tant aux préposés en emploi qu’à ceux qui souhaitent le devenir, permettra d’acquérir de nouvelles connaissances et d’ainsi offrir des services de grande qualité aux résidents des résidences privées pour aînés. »

Gaétan Barrette, ministre de la Santé et des Services sociaux

«Je suis bien heureux de cette nouvelle, qui profitera à toute la population, dont celle de Charlesbourg. Les préposés en résidences privées pour aînés font un travail colossal partout dans la province. Le vieillissement de la population fait en sorte que les besoins de main‑d’œuvre sont grandissants. Notre gouvernement pose donc un geste concret pour y répondre correctement. Je me réjouis pour les élèves qui feront ce choix de carrière au Centre de formation professionnelle Fierbourg. »                                                                                       

François Blais, ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale et député de Charlesbourg

Faits saillants

  • Ces investissements s’inscrivent dans le cadre des travaux menés lors du Rendez-vous national de la main-d’œuvre de février 2017 et des Journées de réflexion sur la formation professionnelle des 5 et 6 février 2018.
  • Les Journées de réflexion découlent de la Politique de la réussite éducative lancée en juin 2017, qui propose notamment la mise en œuvre d’un plan d’action relatif à la formation professionnelle.
  • La formation professionnelle comprend près de 150 programmes d’études répartis dans 21 secteurs d’activité (ex. : fabrication mécanique, alimentation et tourisme, santé, agriculture, mines et foresterie).
  • On compte 195 centres de formation professionnelle dans l’ensemble des régions du Québec.
  • En 2016-2017, plus de 128 500 personnes étaient inscrites aux programmes de formation professionnelle.