Communiqués de presse

L'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue peut compter sur 3,3M$ supplémentaires

Amos, le 9 septembre 2019. – Le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec, M. Pierre Dufour, se réjouit de de la décision du ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge, de pérenniser le financement supplémentaire de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT) afin de la soutenir dans sa mission régionale. Concrètement, l’établissement universitaire pourra ainsi compter sur un financement récurent de 3,3 millions de dollars par année qui l’aidera à  renforcer son rôle de pôle de développement économique, social et culturel.

Rappelons que le précédent gouvernement libéral avait supprimé l’enveloppe destinée à soutenir le rôle de moteur des universités en région. Dès sa prise de fonction, le ministre avait octroyé une aide d’urgence afin de compenser les établissements touchés pour la fin de l’année universitaire en cours. L’annonce d’aujourd’hui viendra donc pérenniser ce financement pour les prochaines années.

Parmi les nouveautés confirmées par les règles budgétaires qu’ont reçues l’ensemble des universités et dont profitera l’Université du Québec en l’Abitibi-Témiscamingue, notons également :

  • un ajout de 1,8 million de dollars (UQAT : 90 000$) alloué aux universités francophones pour accroître leur capacité d’attraction et de rétention des étudiants étrangers;
  • l’attribution de 20 millions de dollars (UQAT : 681 300 $) pour la réalisation de mandats stratégiques (soutien aux parcours de formation en sciences de l’éducation, élaboration de projets inédits en sciences de l’éducation et soutien aux initiatives avec les entreprises privées).

Citations

 « Véritable moteur de croissance, l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue constitue un pôle d’innovation et d’excellence pour le développement social, économique et culturel de la région. Votre gouvernement fait un choix logique et porteur d’avenir en investissant de façon soutenue dans les universités. »

Pierre Dufour, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable de la région de l’Abitibi-Témiscamingue et de la région du Nord-du-Québec

« Au Québec, dans nos régions, les universités sont au cœur de nos communautés. Leur financement et leur soutien sont fondamentaux. Dès notre arrivée, nous avons rétabli l’enveloppe pour soutenir les établissements universitaires dans leur rôle régional, annulée par le précédent gouvernement libéral. Je suis fier aujourd’hui d’annoncer qu’elle sera de retour année après année, au plus grand bénéfice de nos jeunes talents en région. »

Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur

Faits saillants

Les règles budgétaires des universités déterminent le niveau de ressources financières accordées par le gouvernement pour assurer la qualité des services aux étudiants et définissent les moyens retenus pour y arriver. Trois mesures budgétaires ont été mises en place pour l’année universitaire 2019-2020.

Renforcement de la mission des universités en région

  • Aide financière de 15 millions de dollars pour soutenir les universités dans leur mandat de développement régional, particulièrement pour répondre aux besoins suivants :
    • accroître l’attraction et la rétention d’étudiants canadiens et étrangers dans les établissements universitaires et les régions;
    • soutenir la capacité des entreprises et des autres organismes employeurs à trouver sur place un bassin de main-d’œuvre qualifiée et diversifiée;
    • soutenir les entreprises et les organismes de la région par du mentorat ou de l’accompagnement;
    • aider les entreprises et les autres organismes employeurs de la région à relever les défis de main-d’œuvre et d’adaptation aux changements technologiques dans le but de créer des emplois à plus grande valeur ajoutée;
    • collaborer au développement de créneaux de recherche particuliers et de zones d’innovation au service des entreprises.

Attraction et rétention d’étudiants étrangers

  • Soutien additionnel de 1,8 million de dollars aux universités francophones pour accroître leur capacité d’attraction et de rétention d’étudiants étrangers :
    • 90 000 $ à chaque université francophone pour permettre de développer les activités de promotion, de recrutement et d’accueil d’étudiants étrangers;
    • 450 000 $ au siège social de l’Université du Québec pour mieux structurer l’offre des universités francophones en matière d’internationalisation.

Mandats stratégiques

  • 20 millions de dollars pour favoriser la réussite à tous les ordres en améliorant l’offre de formation en matière d’enseignement et pour encourager la collaboration entre les universités et les entreprises :
    • Volet 1 : Soutien aux parcours de formation en sciences de l’éducation (7,8 M$)
      • Un montant de 600 000 $ est alloué à chaque établissement offrant des parcours de formation en sciences de l’éducation.
    • Volet 2 : Élaboration de projets inédits en sciences de l’éducation (4,2 M$)
      • Soutien financier accordé pour des projets inédits retenus à la suite d’un appel de projets au sein des établissements universitaires offrant un parcours de formation en sciences de l’éducation.
    • Volet 3 : Soutien aux initiatives avec les entreprises privées (8,0 M$)
      • Soutien financier à chaque établissement pour des initiatives avec les entreprises privées.