Communiqués de presse

Le gouvernement du Québec prolonge la mise sous tutelle de la Commission scolaire English-Montréal

Québec, le 5 mai 2020. ― Le gouvernement du Québec annonce le prolongement de la mise sous tutelle de la Commission scolaire English-Montréal pour une période de six mois. Cela permettra de poursuivre les travaux de redressement de la gouvernance de la commission scolaire et de mettre en place, de manière durable, les meilleures pratiques en matière d’administration.

Au cours de cette période, Mme Marlene Jennings poursuivra son mandat d’administratrice et continuera d’être soutenue par la firme Deloitte.

Cette prolongation de la tutelle permettra à l’administratrice d’assurer la mise en œuvre du plan d’action et de replacer la mission éducative au centre des priorités de l’organisation.

Citation :

« Bien que délicate, la décision de prolonger la tutelle de la CSEM est nécessaire. Elle permettra de poursuivre l’implantation des meilleures pratiques au sein de l’organisation et de les pérenniser. Je remercie chaleureusement l’administratrice, Mme Marlene Jennings, qui a bien voulu poursuivre son mandat pendant quelques mois. Son professionnalisme et son engagement nous permettent de croire que des jours meilleurs sont à venir pour la CSEM. »

Jean-François Roberge, ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur

Faits saillants :

L’enquête menée à la CSEM, ordonnée par le ministre Roberge en janvier dernier après une accumulation d’allégations de toutes sortes la visant, a notamment permis de mettre en lumière les éléments suivants :

  • des lacunes importantes dans la gestion des fonds publics confiés à la CSEM;
  • une méconnaissance profonde des rôles et responsabilités des élus scolaires;
  • une politisation excessive de la prise de décision, au détriment des intérêts des élèves, des parents et du personnel scolaire;
  • des irrégularités dans l’attribution de contrats;
  • des irrégularités dans la gestion des ressources humaines de la commission scolaire.