« Ferré » en équitation? - Techni-conseils

Que ce soit le saut d'obstacle ou le slalom entre des barils, l'équitation « sportive » attire un bon nombre d'adeptes. À la Fédération équestre du Québec (FEQ), on compte 120 écoles et centres, et environ 6 000 membres.

EST-CE DANGEREUX?

On ne peut nier les risques inhérents à la pratique de l'équitation. Selon un rapport produit par la Régie de la sécurité dans les sports du Québec, 3 % des hospitalisations pour traumatismes d'origine récréative et sportive (TORS) mettent en cause l'utilisation d'une monture. Les blessures qui ne nécessitent pas d'hospitalisation représentent quant à elles environ 1 % des TORS. Mais il importe de spécifier que ces statistiques font partie de la catégorie « sports équestres libres ». L'équitation « organisée », c'est-à-dire celle qui se pratique dans le cadre d'un cours ou de la compétition semble peu propice aux TORS.

Documents

Date Titre
2013-08-21 Techni-conseils (208,1 ko)