Capsules

Des capsules vidéo ont été réalisées à l'intention des intervenants scolaires du primaire et du secondaire afin de les soutenir dans les nombreuses décisions organisationnelles et pédagogiques qu'ils prennent au quotidien, à un rythme que nous savons très soutenu.

Ces capsules permettent notamment un accès rapide et convivial aux résultats de recherche du Programme de recherche sur la persévérance et la réussite scolaires (PRPRS) et du Programme de recherche sur l’écriture et la lecture (PREL).

En peu de temps et en peu de mots, elles permettront aux intervenants scolaires d'effectuer des choix éclairés sur des enjeux qui touchent directement la persévérance et la réussite scolaires de leurs élèves.

Programme de recherche sur la persévérance et la réussite scolaires

La persévérance : moteur de réussite scolaire

Cette capsule d'introduction vous présente un aperçu des résultats de recherche sur la persévérance et la réussite scolaires qui seront détaillés dans neuf capsules vidéo disponibles au fil des mois à venir. Surveillez-les! 
Durée: 4 min. 51 sec.

Texte de la vidéo

Bonjour,

Les capsules suivantes ont été réalisées à l’intention des directions d’école secondaire afin de les soutenir dans les nombreuses décisions organisationnelles qu’ils prennent, au quotidien, à un rythme que nous savons très soutenu.

Ainsi, le ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport a conçu ces capsules qui vous permettent un accès rapide et convivial, aux résultats de recherche du Programme de recherche sur la persévérance et la réussite scolaires.

Nous avons conçu des capsules indépendantes les unes des autres. Vous pouvez donc les consulter dans l’ordre qui vous convient. Et vous pouvez aussi choisir de les présenter à vos différentes équipes de travail dans le but de susciter réflexions et discussions.

Avant même de consulter une capsule, vous pourrez :

  • connaître sa durée,
  • avoir accès : au texte imprimé et aux recherches utilisées pour sa conception.

Tout d’abord, nous savons que les dimensions affective, cognitive et comportementale constituent les trois moteurs de la persévérance scolaire. Voyons donc quelques résultats de recherche à ce propos.

Dimension affective

L’influence de l’enseignant dépend beaucoup de la crédibilité que l’élève lui accorde et de la qualité de sa relation avec ce dernier. Nous savons que les jeunes en difficulté ont un plus grand besoin d’entretenir un rapport affectif avec l’enseignant que ceux qui réussissent bien à l’école. Pourtant, plusieurs mesures mises en place dans les écoles pour favoriser la création de ces liens sont habituellement d’ordre informel.

Il semblerait aussi que les attitudes des enseignants ne dépendent pas tant de la taille de l’école que du statut socioéconomique de la population qu’elle dessert. Plus il y aurait d’élèves issus de milieux défavorisés dans une école, moins grande serait la confiance des enseignants dans la capacité de réussite des élèves. De cette croyance découleraient des pratiques pédagogiques moins efficaces. Par contre, les enseignants qui auraient une opinion positive des capacités des élèves de milieux défavorisés seraient plus efficaces avec ces populations d’élèves.

Il semble que certains enseignants sont peu conscients de l’effet de leurs perceptions et de leurs pratiques professionnelles. Parfois, les attitudes des enseignants peuvent briser le lien de confiance et créer de la résistance chez l’élève.

Il s’avère donc qu’une prise de conscience de l’impact de leurs attitudes et de leurs pratiques sur l’élève serait aidante.

Dimension cognitive

L’engagement et la persévérance s’expriment à l’école par différents comportements, dont le recours aux stratégies d’apprentissage.

Ainsi, l’utilisation de stratégies d’apprentissage et d’études telles les stratégies de traitement de l’information et la gestion du temps, permet de discriminer les élèves forts, moyens et faibles. De façon générale, les élèves qui ont de la difficulté à « autoréguler » leurs apprentissages ont de faibles résultats scolaires.

De plus, ces élèves utilisent des stratégies d’apprentissage inadéquates, ce qui nuit au fonctionnement de leur mémoire de travail et à l’encodage des informations en mémoire à long terme. Cette utilisation inadéquate des stratégies s’observe dans différentes activités, dont celles reliées à la lecture.

Dimension comportementale

Les enfants qui affichent une bonne compétence sociale suscitent des réactions positives non seulement de leurs pairs, mais également de leurs enseignants, ce qui crée un contexte favorable aux apprentissages.

Une piètre compétence sociale fait en sorte que certains élèves ne se sentent pas les bienvenus à l’école et retirent moins de soutien et de satisfaction.

Ce sont les élèves qui sont à la fois rejetés par leurs pairs et agressifs qui présenteraient le plus de problèmes scolaires. L’absentéisme et l’abandon scolaire constitueraient, pour ces élèves, un moyen de se soustraire au rejet par leurs pairs.

Il faut donc garder en tête que les dimensions affective, cognitive et comportementale constituent les trois moteurs de la persévérance scolaire ou, à l’opposé, trois facteurs de risque qui peuvent se conjuguer pour multiplier les probabilités du décrochage scolaire.

Programme de recherche sur l’écriture et la lecture

Formulaire d'appréciation

Formulaire d'appréciation
Comment avez-vous trouvé ce contenu?
Avez-vous rencontré un problème au cours de votre navigation? Faites-nous part de vos observations et aidez-nous à améliorer notre site. Évitez d’entrer des renseignements personnels dans ce champ.