Analyse des tendances démographiques

L’analyse des tendances démographiques à court, moyen et long terme pour l’effectif de l’éducation préscolaire et de l’enseignement primaire et secondaire est basée sur les plus récentes prévisions. Ces dernières concernent l’effectif du réseau public en formation générale, au secteur des jeunes. L’effectif en formation professionnelle, au secteur des adultes, à temps partiel ou au service d’animation Passe-Partout (maternelle 4 ans) n’est pas pris en compte. À noter aussi que les prévisions des effectifs scolaires ne prennent pas en compte le déploiement de la maternelle 4 ans universelle.

Mise en contexte

Les centres de services scolaires (CSS) et les commissions scolaires (CS) du Québec connaîtront une baisse de 2,9 % de leur effectif entre 2020 et 2035, ce qui représente une diminution d’environ 26 950 élèves.

  Effectif au 30 septembre Indice (2020 = 100)
2020 960 704 100
2021 970 069 101
2023 975 964 102
2025 970 084 101
2030 946 166 98
2035 933 755 97

La forte immigration survenue récemment ainsi que l’augmentation de la natalité observée au Québec entre 2003 et 2012 ont entraîné une hausse de l’effectif scolaire qui se poursuivra encore pour quelques années. Néanmoins, dans un horizon à moyen terme, avec les nouvelles perspectives démographiques  davantage conservatrices que les précédentes ainsi que la baisse marquée des naissances depuis 2012, l’effectif scolaire devrait commencer à diminuer à partir de 2024.

Analyse

Description

L’évolution de la situation globale de l’effectif scolaire cache des mouvements très différents selon l’ordre d’enseignement. Pour une illustration graphique de ces tendances, se reporter au graphique Évolution de l’effectif selon l’ordre d’enseignement ci-après.

Année Préscolaire : effectif Indice (2020 = 100)
2020 95 293 100
2021 95 359 100
2023 91 591 96
2025 91 242 96
2030 91 357 96
2035 90 650 95

Après une douzaine d’années de croissance, l’effectif à l’éducation préscolaire diminuera à compter de 2022, reprendra une légère croissance de 2025 à 2028, puis continuera une décroissance ininterrompue à partir de 2029 (voir le graphique Évolution de l’effectif selon l’ordre d’enseignement). À son minimum, en 2034, il comptera quelque 4 700 élèves de moins qu’en 2020.

Par ailleurs, même si l’effectif préscolaire en maternelle 4 ans est en croissance continue depuis 2014, et accélérée depuis 2018, la baisse de l’effectif préscolaire en maternelle 5 ans s’est déjà amorcée depuis 2019.

Année Primaire : effectif Indice (2020 = 100)
2020 522 221 100
2021 519 412 99
2023 512 674 98
2025 502 470 96
2030 491 971 94
2035 488 124 93

À la suite de la baisse à l’éducation préscolaire en maternelle 5 ans débutée récemment, l’effectif du primaire a amorcé en 2020 une période de décroissance continue qui devrait ralentir à partir de 2029. À son minimum, en 2035, il comptera quelque 34 097 élèves de moins qu’en 2020.

Année Secondaire : effectif Indice (2020 = 100)
2020 343 190 100
2021 355 298 104
2023 371 699 108
2025 376 372 110
2030 362 838 106
2035 354 981 103

Conséquemment à la hausse à l’enseignement primaire observée au cours des dernières années, l’effectif du secondaire a débuté en 2015 une phase de croissance qui atteindra son apogée en 2025, ce qui représente une augmentation d’environ 33 180 élèves entre 2020 et 2025. À partir de 2026, l’effectif du secondaire diminuera continuellement, tout en demeurant, en 2035, avec un nombre supérieur d’environ 11 790 élèves par rapport à 2020. (voir le graphique Évolution de l’effectif selon l’ordre d’enseignement)

Évolution de l’effectif selon l’ordre d’enseignement (30 septembre 2020 = 100)

Dynamique démographique

L’évolution tient essentiellement aux changements survenus depuis trente ans dans le nombre de naissances au Québec. À la fin des années 1980 et au début des années 1990, ce nombre s’est accru de façon importante. La baisse du nombre de naissances observée après 1993 a entraîné la chute de l’effectif au primaire et, par la suite, une chute au secondaire.

Année Nombre de naissances
1992 96 054
1997 79 724
2002 72 478
2007 84 453
2012 88 933
2013 88 867
2014 88 037
2015 87 050
2016 86 324
2017 83 855
2018 83 840
2019 84 200 (provisoire et estimé)
2020 81 850 (provisoire et estimé)

Source : Institut de la statistique du Québec (2021)

Entre 2002 et 2012, le nombre de naissances a augmenté, surtout à partir de 2006. L’augmentation de l’effectif à l’éducation préscolaire (maternelle 5 ans) et, conséquemment, à l’enseignement primaire va se répercuter de la même façon au secondaire vers la fin des années 2010 et au début de la présente décennie. Cependant, après s’être maintenu entre 88 000 et 89 000 de 2009 à 2014, le nombre de naissances semble en voie de diminuer quelque peu. D’ailleurs, en 2020, le nombre de naissances estimé serait le plus bas depuis 2006. À court terme, cette tendance à la baisse aura des effets sur l’effectif scolaire, ce qui justifie la révision annuelle des prévisions.

Avec un nombre moyen d’enfants par femme de 1,602, les générations ne peuvent pas se renouveler, c’est-à-dire que la population devrait normalement diminuer. Cependant, si le solde migratoire du Québec reste très positif (37 000 personnes de plus prévues par année), le nombre d’enfants en âge d’entrer dans le système scolaire fluctuerait annuellement entre 83 000 et 90 000 au cours des vingt-cinq prochaines années. Ainsi, malgré cette légère révision à la baisse, le scénario de référence annonce une population qui augmente, quoique de plus en plus lentement.

Quelques variations

L’évolution provinciale est une moyenne qui cache elle-même des différences.

Année Total CSS francophones CS anglophones CSS/CS à statut particulier
2020 960 704 870 337 82 216 8 151
2021 970 069 880 213 81 710 8 146
2023 975 964 887 385 80 619 7 960
2025 970 084 883 105 79 220 7 759
2030 946 166 860 812 77 776 7 578
2035 933 755 848 209 77 825 7 721

Les centres des services scolaires francophones suivent – et même établissent – la tendance provinciale décrite plus haut. En 2030, l’effectif des centres de services scolaires francophones représentera 99 % de l’effectif de 2020.

L’effectif des commissions scolaires anglophones est sous la moyenne provinciale. En 2030, il représentera 95 % de l’effectif observé en 2020.

L’effectif du centre de service et des commissions scolaires à statut particulier en 2030 représentera 93 % de l’effectif de 2020. Cependant, son influence sur la tendance provinciale est faible, puisqu’il représente moins de 0,85 % de l’effectif global.

Il y aura des variations entre l’un ou l’autre des 72 centres de services scolaires et des commissions scolaires en ce qui concerne leur évolution future, mais plusieurs d’entre elles suivront la tendance générale illustrée par le graphique (baisse à l’éducation préscolaire, baisse au primaire, remontée au secondaire suivi d’une baisse).

1 Institut de la statistique du Québec (2019), Perspectives démographiques du Québec et des régions, 2016‑2066, édition 2019, Québec, 86 p.

Formulaire d'appréciation

Formulaire d'appréciation
Comment avez-vous trouvé ce contenu?
Avez-vous rencontré un problème au cours de votre navigation? Faites-nous part de vos observations et aidez-nous à améliorer notre site. Évitez d’entrer des renseignements personnels dans ce champ.