Taux de sorties sans diplôme ni qualification parmi les sortants en formation générale des jeunes

Cet indicateur représente la part des élèves qui ont quitté le secondaire une année donnée, alors qu’ils n’avaient aucun diplôme ni qualification, parmi l’ensemble des élèves sortants du secondaire en formation générale des jeunes (FGJ). 

Les élèves que l’on identifie comme étant sortants sans diplôme ni qualification sont ceux qui n’ont obtenu ni diplôme ni qualification lors de l’année d’observation et qui ne sont pas inscrits l’année suivante en formation générale des jeunes (FGJ), en formation générale des adultes (FGA), en formation professionnelle ou au collégial.

Il est important de préciser que parmi les élèves sortants sans diplôme ni qualification, les données recueillies ne permettent pas d’isoler le phénomène du décrochage scolaire des autres causes de sorties comme l’émigration, la morbidité, la scolarisation à domicile ou même la mortalité. C’est pourquoi le terme « sorties sans diplôme ni qualification » est plus approprié que le terme « décrochage scolaire ».

Il s’agit d’un indicateur qui permet de prendre en considération de nombreuses caractéristiques, dont les élèves handicapés ou en difficulté d’adaptation ou d’apprentissage (EHDAA), les élèves issus de l’immigration, les élèves présentant un retard scolaire ou encore les élèves issus de milieux défavorisés. Cet indicateur permet aux commissions scolaires de se comparer et d’effectuer leur reddition de comptes annuelle.

Déclinaison du taux de sorties sans diplôme ni qualification (décrochage annuel) :

  • Année scolaire
  • Sexe
  • Réseau d'enseignement (public, privé et ensemble du Québec)
  • Commission scolaire
  • École
  • Région administrative
  • Groupes vulnérables (EHDAA, élèves avec retard selon l’âge attendu en fonction du niveau scolaire, élèves qui fréquentent une école publique d’un milieu défavorisé, élèves des territoires autochtones conventionnés et élèves immigrants de première génération)

Commentaires

  • Depuis 1999-2000, le taux a diminué de 8,8 points de pourcentage, passant de 21,9 % à 13,1 % en 2016-2017.
  • L’écart entre les filles et les garçons était de 12 points de pourcentage en 1999-2000; il a diminué de moitié pour se situer à 6,3 points en 2016-2017.
  • Les sorties sans diplôme ni qualification surviennent surtout au deuxième cycle du secondaire; 76,4 % des élèves sortants sans diplôme ni qualification étaient inscrits au deuxième cycle du secondaire au 30 septembre 2016.
  • Le taux est passé de 13,0 % en 2015-2016 à 13,1 % en 2016-2017. Ce léger recul est principalement attribuable aux élèves du réseau public, alors que le taux est passé de 14,6 % à 15,1 % durant cette même période d’observation.
  • Cette situation se fait particulièrement ressentir chez les élèves en situation de retard scolaire, alors que le taux de décrochage annuel a connu une hausse d’un point de pourcentage (de 37,6 % à 38,6 %).
  • Le taux annuel de sorties sans diplôme ni qualification en FGJ varie grandement selon certaines caractéristiques sociodémographiques et scolaires des élèves. Les groupes d’élèves suivants présentent des taux de sorties sans diplôme ni qualification nettement plus élevés que la moyenne provinciale. Toutefois, on observe une progression pour chacun de ces groupes lorsque l’on compare les données observées en 2016-2017 par rapport à celles de 2008-2009 :
    • les élèves des territoires autochtones conventionnés (commissions scolaires crie et Kativik et École des Naskapis); 
    • les EHDAA (élèves avec un plan d’intervention); 
    • les élèves avec retard (selon l’âge attendu en fonction du niveau scolaire) et les élèves nés à l’extérieur du pays (élèves immigrants de première génération);
    • les élèves qui fréquentent une école publique d’un milieu défavorisé (d’après l’indice de milieu socioéconomique).