Projets gagnants 2017-2018

Prix de reconnaissance en lecture national

Lire à deux, c’est mieux!
Commission scolaire de Montréal
École Saint-Étienne
Responsables du projet : Kathy Lang, Nathalie Julien et Sandra Verilli

À l’école primaire Saint-Étienne, des enseignantes ont établi un système de parrainage entre les élèves du préscolaire et du troisième cycle dans le but de favoriser l’intégration des plus petits lors de leur entrée à l’école et de leur insuffler le goût de lire. Ces jumelages ont permis aux grands d’initier les petits à des stratégies de lecture efficaces et de prendre conscience de l’utilité de ces mêmes stratégies. Lors de leurs visites à la bibliothèque municipale, les élèves plus âgés ont remarqué l’engouement des petits pour les livres sur les animaux. Les enfants en ont tiré des informations afin de créer un livre collectif. Les grands ont accompagné les plus jeunes aux différentes étapes de création, de la collecte d’informations jusqu’au traitement informatique du texte et des illustrations. Par la suite, des toiles représentant les animaux vedettes du livre ont été créées et exposées. Inspirées de l’œuvre d’illustrateurs québécois, ces toiles ont servi d’illustrations pour de courtes histoires écrites par des équipes formées d’un petit et d’un grand.

Quand les mots sortent des livres et prennent vie autour de moi
Commission scolaire de Saint-Hyacinthe
Écoles Sainte-Rosalie, Sacré-Cœur, Saint-Damase, aux Quatre-Vents et Douville
Responsables du projet : Chantal Dubé, Myriam Houle, Caroline Gendron, Mijanou Beaumier, Sophia Aubin, Pierrette Proulx et Claudine Sauvageau ainsi que Dominic Anctil.

Cinq enseignantes de cinq écoles de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe étaient soucieuses de développer le goût de leurs élèves pour la lecture et de soutenir leurs apprentissages en lecture et en écriture. Avec l’aide du professeur Dominic Anctil de l’Université de Montréal et de leur conseillère pédagogique, elles ont créé un projet de lecture interactive visant l’enrichissement du vocabulaire et le développement de l’habileté à inférer. Les périodes de lecture de textes variés étaient suivies d’activités ludiques favorisant l’atteinte de ces objectifs. Parmi ces activités, mentionnons le rappel de l’histoire et la représentation visuelle des mots ciblés à l’aide de photos ainsi que les activités de mémorisation et de réinvestissement des mots dans d’autres contextes. Les enseignantes n’ont pas tardé à noter les effets positifs du projet, comme de meilleures inférences causales, la rétention et le réinvestissement de mots nouveaux de même qu’une plus grande qualité d’attention et d’intérêt lors des périodes de lecture.

Petite-Patrie, je t’aime
Commission scolaire de Montréal
École La Mennais
Responsables du projet : Line Bellerose, Lucie Béchard, Véronique D’Anjou et Hélène Fortin

Le 375e anniversaire de Montréal a donné l’idée à des enseignantes du 3e cycle de l’école La Mennais de faire découvrir à leurs élèves leur ville et surtout le quartier qu’ils habitent, la Petite-Patrie. Le projet consistait à créer des productions écrites et illustrées dans lesquelles les élèves dévoilaient leur représentation de la Petite-Patrie. Par la suite, les productions individuelles ont été intégrées à un montage collectif prenant la forme d’une grande structure autoportante représentant le quartier. D’abord exposée à la bibliothèque de l’école, cette structure sera déménagée à la bibliothèque Marc-Favreau pour la période estivale. Pour réaliser ce projet, les élèves ont visité des expositions en lien avec Montréal, avant de se plonger dans un vaste réseau littéraire de livres portant sur leur ville. Ils ont aussi exploré leur quartier pour faire la connaissance de ses habitants, de son architecture, de son histoire. Les découvertes faites lors de ces activités très variées ont amené les élèves à créer des œuvres qui permettent de découvrir différentes facettes de la Petite-Patrie.

Le monument du jour
Commission scolaire du Lac-Saint-Jean
Centre de formation professionnelle Alma
Responsables du projet : Manon Lepage et Isabelle Villeneuve

Au Centre de formation professionnelle Alma, une enseignante met à profit des textes portant sur l’architecture pour développer la curiosité de ses élèves et enrichir leur culture. Au début de chaque journée, un élève présente un monument inscrit sur la Liste du patrimoine mondial. Il livre ainsi au reste de la classe des informations sur l’histoire et les particularités de ce monument ainsi que sur les techniques de construction utilisées. Pour sa part, l’enseignante stimule l’intérêt de ses élèves en émettant des commentaires ou en posant des questions pour mieux juger de leur compréhension. Les élèves prennent plaisir à lire des textes pourtant complexes pour découvrir de nouveaux lieux et pour acquérir des connaissances les initiant au langage architectural.

Amitié
Commission scolaire des Draveurs
École Le Petit Prince
Responsables du projet : Nathalie Barbe, Nancy Laframboise et Manon Boulet

Intitulé « Amitié », ce projet s’est réalisé dans une classe d’enfants dysphasiques de 9 à 12 ans. Il visait à exploiter des livres portant sur les thèmes de l’amitié et de l’acceptation pour aider les élèves à développer leurs habiletés sociales. Les difficultés sévères sur le plan du langage réceptif et expressif entravent grandement la communication de ces élèves et les empêchent d’avoir des relations harmonieuses avec les autres. Au fil de lectures dirigées, les élèves ont été amenés à dégager les gestes d’amitié exprimés par les personnages, puis les ont mis en scène dans différentes situations. Ces transpositions théâtrales ont été organisées sous la forme de bandes dessinées. Le texte a été ajouté aux images et les bandes dessinées ont été réunies dans un livre en format numérique. C’est sous cette forme que les bandes dessinées ont été présentées aux élèves des classes de l’éducation préscolaire et du premier cycle du primaire. Ce projet a permis aux élèves de renforcer leur capacité de langage, d’exploiter le potentiel des technologies de l’information et de la communication, en plus de stimuler le transfert de leurs apprentissages en ce qui a trait à leurs habiletés sociales. De plus, des liens ont été consolidés entre les élèves et une belle complicité est née pendant la réalisation du projet.

Lecture contextualisée d’albums jeunesse au primaire
Commission scolaire Marie-Victorin
École Gérard-Filion
Responsables du projet : Mélissa Pilote et Charlène Ouellette

À l’école secondaire Gérard-Filion, l’enseignante d’une classe d’accueil a organisé des activités de lecture vivante afin d’améliorer la fluidité langagière et la prononciation de ses élèves. Ces activités consistaient à choisir à la bibliothèque municipale des albums portant sur le thème de la différence ou de l’immigration, puis d’en faire la lecture à des enfants de l’éducation préscolaire et du premier cycle du primaire. Pour bien se préparer, les lecteurs ont d’abord participé à des ateliers hebdomadaires de conscience phonologique. Ils se sont aussi familiarisés avec des stratégies pour surmonter les obstacles rencontrés lors des séances de pratique. Ils ont également procédé à des enregistrements de leur lecture pour une meilleure rétroaction. Puis, après s’être exercés auprès de locuteurs dont le français est la première langue, les élèves étaient fin prêts à se présenter devant leur public. Accompagnées d’une animation, ces lectures ont atteint les objectifs visés. Elles ont aussi eu pour effet d’améliorer la compétence en lecture des élèves, d’augmenter leur motivation à lire, d’éveiller leur curiosité envers la littérature jeunesse et de favoriser l’appropriation d’outils technologiques. Les lectures ont aussi encouragé le contact entre les élèves des classes ordinaires et des classes d’accueil, en plus de sensibiliser les plus jeunes à la différence et à la diversité culturelles.

Prix pédagogique

Mini-colloque sur le partage de pratiques gagnantes en lecture
Commission scolaire des Chênes
Centre Saint-Frédéric
Responsables du projet : Michelle Moreau, Amélie Beaudoin et Lyne Bellerive

Des conseillères pédagogiques de la Commission scolaire des Chênes souhaitaient promouvoir de bonnes pratiques en lecture en classe. Elles ont donc organisé un mini-colloque regroupant une centaine d’enseignants et d’enseignantes du primaire, qui étaient invités à partager leurs expériences axées sur la lecture en classe avec leurs pairs. Plusieurs pratiques ont été présentées, comme la lecture interactive, l’atelier de lecture, le carnet de lecture, l’entretien de lecture, la lecture guidée et les réseaux littéraires. Deux autres ateliers portaient sur les critères pour choisir de bons livres jeunesse et les outils de recherche. Les animateurs ont été soutenus par les conseillères pédagogiques pour planifier leur présentation et consolider la mise en place, en classe, de la pratique qu’ils devaient présenter. En plus de ses effets gratifiants pour les participants, le mini-colloque a été bénéfique pour la mise en place de pratiques de lecture efficaces et l’exploitation des livres en classe. Bien sûr, les élèves sont les premiers à récolter les fruits de ces nouvelles pratiques, notamment en développant leur plaisir de lire et en approfondissant leur compréhension des œuvres proposées.

Prix de l'Association québécoise des utilisateurs d’outils technologiques à des fins pédagogiques et sociales (AQUOPS)

Brownies le lutin
Commission scolaire des Sommets
École Hamelin
Responsables du projet : Ludovick St-Laurent, Sylvain Lévesque et Alexandra Lombardi

Les élèves de 5e et 6e années de l’école Hamelin de Wotton avaient pour projet de créer un livre numérique. Pour ce faire, ils se sont d’abord familiarisés avec différentes catégories de livres portant sur le thème de Noël. Forts de leurs découvertes et de leurs inspirations, ils ont imaginé le voyage autour du monde de Brownies le lutin. Chaque équipe de deux élèves devait écrire un chapitre de cette histoire racontant la visite du personnage dans douze pays. Les chapitres devaient avoir la même structure, soit une première partie informative sur le pays visité, puis une seconde partie narrative basée sur le modèle d’un récit de voyage. Les dessins et la mise en page informatique du livre ont été ensuite réalisés. Ce projet a permis aux élèves d’explorer différents genres littéraires, d’écrire un récit collectif, de développer leurs habiletés en informatique et de s’informer sur les pays visités par Brownies le lutin. Les élèves ont aussi eu à utiliser des notions de mathématique pour réaliser un projet : financer une sortie à Ottawa grâce à la vente de copies numériques du livre et de deux mille brownies cuisinés par les élèves.

Prix de l'Association pour la promotion des services documentaires scolaires (APSDS)

Une collection interculturelle pour soutenir l’intégration linguistique et sociale
Commission scolaire des Draveurs
Responsables du projet : Julie Legault, Marie Hélène Labory, Soreya Dali, Noris Pertuz et Nathalie Lévesque, Michel Enright, Simon Robichaud, Toibibou Ali Mohamed, Didier Lamoureux, Théo Lardanchet et André Savard.
 
Les élèves issus de l’immigration sont de plus en plus nombreux sur le territoire de la Commission scolaire des Draveurs. Comme cette situation a fait émerger de nouveaux besoins, une équipe a été formée pour y répondre. À la suite d’une série de consultations et de discussions, l’équipe a décidé de constituer une collection spécialisée de livres visant à satisfaire aux besoins de l’ensemble de la commission scolaire en matière d’intégration linguistique et sociale. Des trousses thématiques de livres ont donc été élaborées pour les classes d’accueil et de francisation, au primaire comme au secondaire. La collection est composée de livres variés, adaptés au niveau des élèves et riches en informations sur la culture d’ici. Différents outils pédagogiques ont également été créés pour soutenir les enseignants dans leur utilisation stratégique des œuvres.

Prix de Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ)

Petite-Patrie, je t’aime
Commission scolaire de Montréal
École La Mennais
Responsables du projet : Line Bellerose, Lucie Béchard, Véronique D’Anjou et Hélène Fortin

Le 375e anniversaire de Montréal a donné l’idée à des enseignantes du 3e cycle de l’école La Mennais de faire découvrir à leurs élèves leur ville et surtout le quartier qu’ils habitent, la Petite-Patrie. Le projet consistait à créer des productions écrites et illustrées dans lesquelles les élèves dévoilaient leur représentation de la Petite-Patrie. Par la suite, les productions individuelles ont été intégrées à un montage collectif prenant la forme d’une grande structure autoportante représentant le quartier. D’abord exposée à la bibliothèque de l’école, cette structure sera déménagée à la bibliothèque Marc-Favreau pour la période estivale. Pour réaliser ce projet, les élèves ont visité des expositions en lien avec Montréal, avant de se plonger dans un vaste réseau littéraire de livres portant sur leur ville. Ils ont aussi exploré leur quartier pour faire la connaissance de ses habitants, de son architecture, de son histoire. Les découvertes faites lors de ces activités très variées ont amené les élèves à créer des œuvres qui permettent de découvrir différentes facettes de la Petite-Patrie.

Prix d’Illustration Québec (IQ)

Il était une fois… des réseaux littéraires
Commission scolaire des Chic-Chocs
École Saint-Rosaire
Responsables du projet : Manon Packwood, Luce Cloutier et Caroline Boudreau

Chaque mois, à l’école primaire Saint-Rosaire, un nouveau réseau littéraire est proposé aux élèves d’une classe de 2e année. Grâce à la participation des bibliothécaires scolaires et municipales, les jeunes ont exploré une multitude d’œuvres variées. Divers moyens, dont la discussion, les ont aidés à découvrir ces textes et à approfondir leur compréhension. Chaque réseau a mené à des situations d’écriture diversifiées et à des projets d’arts plastiques et de théâtre qui ont été mis en scène et filmés. Les capsules produites ont ensuite été diffusées sur YouTube et sur le site Web de Radio-Gaspésie. Favorisant l’interdisciplinarité et l’exploitation d’outils technologiques, ce projet a permis aux élèves d’améliorer leur fluidité en lecture, de connaître de nombreux auteurs et illustrateurs, et d’accroître leur intérêt pour les livres, leur confiance en soi et leurs compétences en écriture.

Prix de l’Association québécoise des enseignantes et des enseignants du primaire (AQEP)

Il était une fois… des réseaux littéraires
Commission scolaire des Chic-Chocs
École Saint-Rosaire
Responsables du projet : Manon Packwood, Luce Cloutier et Caroline Boudreau

Chaque mois, à l’école primaire Saint-Rosaire, un nouveau réseau littéraire est proposé aux élèves d’une classe de 2e année. Grâce à la participation des bibliothécaires scolaires et municipales, les jeunes ont exploré une multitude d’œuvres variées. Divers moyens, dont la discussion, les ont aidés à découvrir ces textes et à approfondir leur compréhension. Chaque réseau a mené à des situations d’écriture diversifiées et à des projets d’arts plastiques et de théâtre qui ont été mis en scène et filmés. Les capsules produites ont ensuite été diffusées sur YouTube et sur le site Web de Radio-Gaspésie. Favorisant l’interdisciplinarité et l’exploitation d’outils technologiques, ce projet a permis aux élèves d’améliorer leur fluidité en lecture, de connaître de nombreux auteurs et illustrateurs, et d’accroître leur intérêt pour les livres, leur confiance en soi et leurs compétences en écriture.

Prix de l’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ)

Petite-Patrie, je t’aime
Commission scolaire de Montréal
École La Mennais
Responsables du projet : Line Bellerose, Lucie Béchard, Véronique D’Anjou et Hélène Fortin

Le 375e anniversaire de Montréal a donné l’idée à des enseignantes du 3e cycle de l’école La Mennais de faire découvrir à leurs élèves leur ville et surtout le quartier qu’ils habitent, la Petite-Patrie. Le projet consistait à créer des productions écrites et illustrées dans lesquelles les élèves dévoilaient leur représentation de la Petite-Patrie. Par la suite, les productions individuelles ont été intégrées à un montage collectif prenant la forme d’une grande structure autoportante représentant le quartier. D’abord exposée à la bibliothèque de l’école, cette structure sera déménagée à la bibliothèque Marc-Favreau pour la période estivale. Pour réaliser ce projet, les élèves ont visité des expositions en lien avec Montréal, avant de se plonger dans un vaste réseau littéraire de livres portant sur leur ville. Ils ont aussi exploré leur quartier pour faire la connaissance de ses habitants, de son architecture, de son histoire. Les découvertes faites lors de ces activités très variées ont amené les élèves à créer des œuvres qui permettent de découvrir différentes facettes de la Petite-Patrie.

Prix de Communication jeunesse (CJ)

Les légendes en jeux
Commission scolaire English Montréal
École Merton
Responsables du projet : Rosana Caplan, Audrée Anne Dupont et Debbie Adams

L’école Merton offre un programme d’immersion française. C’est dans cette école primaire de Montréal qu’une enseignante a pris l’initiative de faire découvrir à ses élèves des légendes québécoises et s’en est inspirée pour créer un jeu vidéo. Ce projet visait à mieux faire connaître et apprécier aux élèves la culture québécoise francophone, en plus de les faire interagir en français et de favoriser le développement de leurs habiletés en informatique. L’enseignante a tout d’abord raconté quelques légendes aux élèves afin de stimuler leur intérêt. Elle les a ensuite invités à lire des légendes en équipes de trois, puis à les présenter aux autres élèves. Par la suite, les élèves ont pris pour modèles les légendes lues pour écrire leur propre légende à propos d’un endroit existant au Québec. Finalement, les élèves se sont inspirés des légendes québécoises pour créer un jeu vidéo à l’aide du programme Défi Programmation Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. Grâce à ce projet ludique, les élèves ont découvert un pan de la culture québécoise francophone et, plus globalement, les richesses de la langue française.

Prix de l’Association québécoise des enseignants de français langue seconde (AQEFLS)

Lecture contextualisée d’albums jeunesse au primaire
Commission scolaire Marie-Victorin
École Gérard-Filion
Responsables du projet : Mélissa Pilote et Charlène Ouellette

À l’école secondaire Gérard-Filion, l’enseignante d’une classe d’accueil a organisé des activités de lecture vivante afin d’améliorer la fluidité langagière et la prononciation de ses élèves. Ces activités consistaient à choisir à la bibliothèque municipale des albums portant sur le thème de la différence ou de l’immigration, puis d’en faire la lecture à des enfants de l’éducation préscolaire et du premier cycle du primaire. Pour bien se préparer, les lecteurs ont d’abord participé à des ateliers hebdomadaires de conscience phonologique. Ils se sont aussi familiarisés avec des stratégies pour surmonter les obstacles rencontrés lors des séances de pratique. Ils ont également procédé à des enregistrements de leur lecture pour une meilleure rétroaction. Puis, après s’être exercés auprès de locuteurs dont le français est la première langue, les élèves étaient fin prêts à se présenter devant leur public. Accompagnées d’une animation, ces lectures ont atteint les objectifs visés. Elles ont aussi eu pour effet d’améliorer la compétence en lecture des élèves, d’augmenter leur motivation à lire, d’éveiller leur curiosité envers la littérature jeunesse et de favoriser l’appropriation d’outils technologiques. Les lectures ont aussi encouragé le contact entre les élèves des classes ordinaires et des classes d’accueil, en plus de sensibiliser les plus jeunes à la différence et à la diversité culturelles.

Prix de l’Association des bibliothécaires du Québec ‒ Quebec Library Association (ABQLA)

Amitié
Commission scolaire des Draveurs
École Le Petit Prince
Responsables du projet : Nathalie Barbe, Nancy Laframboise et Manon Boulet

Intitulé « Amitié », ce projet s’est réalisé dans une classe d’enfants dysphasiques de 9 à 12 ans. Il visait à exploiter des livres portant sur les thèmes de l’amitié et de l’acceptation pour aider les élèves à développer leurs habiletés sociales. Les difficultés sévères sur le plan du langage réceptif et expressif entravent grandement la communication de ces élèves et les empêchent d’avoir des relations harmonieuses avec les autres. Au fil de lectures dirigées, les élèves ont été amenés à dégager les gestes d’amitié exprimés par les personnages, puis les ont mis en scène dans différentes situations. Ces transpositions théâtrales ont été organisées sous la forme de bandes dessinées. Le texte a été ajouté aux images et les bandes dessinées ont été réunies dans un livre en format numérique. C’est sous cette forme que les bandes dessinées ont été présentées aux élèves des classes de l’éducation préscolaire et du premier cycle du primaire. Ce projet a permis aux élèves de renforcer leur capacité de langage, d’exploiter le potentiel des technologies de l’information et de la communication, en plus de stimuler le transfert de leurs apprentissages en ce qui a trait à leurs habiletés sociales. De plus, des liens ont été consolidés entre les élèves et une belle complicité est née pendant la réalisation du projet.

Prix de l’Association of Teachers of English of Quebec (ATEQ)

Bilingual Book Bags
Commission scolaire New Frontiers
École Mary Gardner
Responsables du projet : Lynn Harkness, Catherine Garand-Butcher et Lolita Fulhrott

Travaillant dans une école bilingue de Montréal, deux enseignantes de l’éducation préscolaire souhaitaient créer un projet pour donner aux enfants le goût de lire. Le projet consistait à préparer des sacs contenant un livre dans ses versions française et anglaise, un feuillet bilingue explicatif et des suggestions d’activités ludiques en lien avec l’histoire proposée par l’album. À tour de rôle, les enfants étaient invités à emporter le sac à la maison quelques jours. Grâce au livre et au feuillet explicatif écrits dans les deux langues, les parents unilingues étaient ainsi outillés pour faire la lecture à leurs enfants et les accompagner dans les activités demandées. Inversement, comme les élèves étaient préalablement mis en contact avec les livres et les activités, ils étaient en mesure de raconter l’histoire dans leurs mots et d’expliquer à leurs parents les activités à réaliser dans les deux langues. Toute la famille pouvait ainsi s’impliquer activement dans ce projet incitant la prise de bonnes habitudes de lecture à la maison.

Appreciation Form

Appreciation Form
Avez-vous rencontré un problème au cours de votre navigation? Faites-nous part de vos observations et aidez-nous à améliorer notre site. Évitez d’entrer des renseignements personnels dans ce champ.