Formation des directions d'établissement

Projets

Améliorer les compétences des gestionnaires d’établissements scolaires en supervision du personnel enseignant par la communauté d’apprentissage et de pratique professionnelle en classe et en ligne (CAPP et eCAPP)

Responsable : Yamina Bouchamma 
 
Université : Université Laval

Personnel visé :

  • Directions d’école et gestionnaires

Ordre d'enseignement :

  • Préscolaire
  • Primaire
  • Secondaire

 

Bien que les études montrent l’effet bénéfique de la supervision des enseignants sur la réussite scolaire (Bouchamma, 2001), la supervision ou l’accompagnement pédagogique reste encore un sujet peu développé vu sa complexité, qui s’explique, entre autres, par son association à l’évaluation, au contrôle et à la hiérarchie (Noolan et Hoover, 2005). L’une des pistes les plus prometteuses pour améliorer la réussite scolaire réside dans le rôle de leadership pédagogique que les directions d’école assument quotidiennement et dans le travail de collaboration qu’elles suscitent parmi leur personnel enseignant (Coldren et Spilane, 2007; Mullen et Hutinger, 2008). Dans ce sens, le groupe d’étude sur les écoles efficaces révélait l’intérêt des directions des écoles efficaces pour les aspects pédagogiques et établissait, parmi les dix conditions communes à ces écoles, sept aspects associés à la dimension pédagogique (Province de l’Ontario, 2001). En effet, les enseignants des écoles efficaces rapportent que la direction est davantage centrée sur l’enseignement et l’apprentissage et participe plus activement à l’apprentissage et au développement professionnel des enseignants (Robinson et autres, 2008; Bouchamma, 2011, 2012). Au Québec, le milieu scolaire a emboîté le pas dans cette quête du leadership pédagogique de la direction d’école, d’où l’interpellation aussi bien des milieux de praticiens que ceux de la recherche à entreprendre une réflexion approfondie sur la gestion de l’activité éducative, sur la portée du leadership éducatif du directeur et sur les modalités de son application (Brassard et autres, 2004). Dans la suite de ces travaux, la collaboration des enseignants s’est présentée, entre autres choses, comme un moyen d’améliorer la réussite scolaire et d’instaurer le changement (Corriveau et autres, 2010; Tarakdjan, 2008; MELS, 2008; Bouchamma, 2013; Savoie-Zajc, 2004). Dans la foulée de ces interrogations, la Commission scolaire des Découvreurs souhaite la supervision de son personnel de direction d’école pour outiller ce dernier dans l’instauration d’un processus de supervision du personnel enseignant.

Ce projet, qui se réalisera par des CAPP dans un premier temps et par eCAPP à partir de la deuxième année, vise cinq objectifs interreliés : 

  1. accompagner les directions d’établissement scolaire pour intégrer le changement qui a trait à la supervision du personnel enseignant;
  2. Former ces directions en supervision du personnel enseignant, et ce, par CAPP et eCAPP;
  3. Promouvoir des pratiques gagnantes en matière de supervision du personnel enseignant;
  4. Expérimenter, valider et appliquer ce modèle d’accompagnement de directions d’établissement d’enseignement par CAPP et eCAPP à d’autres commissions scolaires;
  5. Amener les directions elles-mêmes à former des CAPP constituées de personnel enseignant (et de personnel non enseignant quand cela s’applique [psychologue, etc.]) dans leur école pour accompagner les enseignants dans l’amélioration de la réussite des élèves.

Accompagnement de directions d’établissements scolaires dans leur rôle de soutien à l’évaluation des apprentissages auprès d’enseignants du primaire et du secondaire

Responsable : Sylvie Fontaine 
 
Université : Université du Québec en Outaouais

Personnel visé :

  • Directions d’école et gestionnaires

Ordre d'enseignement :

  • Préscolaire
  • Primaire
  • Secondaire

 

Ce projet vise à mettre sur pied un dispositif d’accompagnement destiné aux directions d’établissement scolaire qui leur permettra de développer leurs compétences en accompagnement des enseignants dans le domaine de l’évaluation des apprentissages. Pour ce faire, deux communautés d’apprentissage professionnelles, l’une composée de huit directions d’établissement au primaire et l’autre, de huit directions d’établissement au secondaire, seront formées. Par direction d’établissement (DE), nous entendons le directeur ou la directrice, ou encore leurs directeurs adjoints ou directrices adjointes. Les participants devront accompagner les enseignants et avoir le potentiel de devenir des agents multiplicateurs. Les DE se rencontreront à huit reprises sur une période de trois ans. Seront aussi présents lors de ces rencontres les chercheurs, Mme Fontaine, Mme Savoie-Zajc et M. Cadieux, ainsi que deux représentants des commissions scolaires, Mme Henley et M. Enright, qui auront pour rôle d’accompagner les participants dans le développement de leurs compétences. Un bilan des connaissances et des compétences des DE dans les domaines de l’accompagnement et de l’évaluation des apprentissages sera réalisé à l’aide qu’un questionnaire qu’on aura fait remplir à la première rencontre. Ce même questionnaire sera rempli de nouveau à la fin de la première et de la dernière année du projet. Cette approche à mesures répétées permettra de disposer d’une mesure de l’évolution des connaissances et des compétences dans les domaines de l’accompagnement et de l’évaluation des apprentissages.

Les thématiques suivantes seront abordées lors des rencontres en communauté d’apprentissage professionnelle (CAP) :

  1. les besoins pédagogiques et administratifs des DE en lien avec l’accompagnement en évaluation des apprentissages;
  2. les pratiques gagnantes en évaluation (MEQ, 2003; Allal et Mottiez-Lopez, 2007; Popham, 2008);
  3. les documents officiels du MELS en évaluation;
  4. Les huit compétences en accompagnement (Lafortune, 2008);
  5. Autres thématiques selon les besoins des participants.

Les rencontres en CAP permettront aux DE d’élaborer conjointement un plan d’action pour soutenir l’accompagnement des enseignants en évaluation (PASAE). Le PASAE sera mis à l’essai par chacun des participants pendant la troisième année du projet. En plus des rencontres en CAP, des rencontres individuelles sont prévues à la deuxième et à la troisième année afin d’assurer un suivi particulier à chacune des DE lors de la mise en œuvre des pratiques en lien avec l’accompagnement (deuxième année) et lors de la mise à l’essai du PASAE (troisième année). Les participants tiendront un journal de bord, inspiré des travaux de Guillemette (2011), dans lequel ils noteront, entres autres, les apprentissages réalisés, les pratiques à mettre en œuvre, les réussites et les difficultés. La mise à l’essai du PASAE sera suivie et évaluée dans le cadre des rencontres CAP et des rencontres individuelles de la troisième année à l’aide des notes de rencontres des CAP et des transcriptions des entrevues individuelles. La formation reçue lors de l’accompagnement en CAP sera évaluée selon le modèle d’évaluation pour le développement professionnel de Guskey (2000).

Gestion des conflits dans les établissements d’enseignement pour favoriser la persévérance et la réussite scolaires : formation en ligne intégrant des vidéos à l’intention des directions d’école en situation d’insertion

Responsable : Nancy Lauzon 
 
Université : Université de Sherbrooke

Personnel visé :

  • Directions d’école et gestionnaires

Ordre d'enseignement :

  • Préscolaire
  • Primaire
  • Secondaire

 

Ce projet comprend quatre objectifs : 

  1. concevoir un dispositif de formation en ligne qui intègre des vidéos au bénéfice des directions en insertion et qui ont trait à la gestion des conflits qui impliquent, par exemple, des membres du personnel, des parents ou des élèves;
  2. expérimenter ce dispositif auprès de directions en insertion de différentes commissions scolaires;
  3. évaluer ce dispositif selon trois angles : l’appréciation de ces directions, les apprentissages réalisés et le transfert de ces apprentissages;
  4. ajuster le dispositif selon les évaluations. Par « dispositif de formation en ligne », on entend un cadre structuré qui regroupe des activités d’apprentissage et des ressources qui viennent soutenir ces directions dans leur démarche de développement professionnel et qui exploite notamment les technologies offertes par le réseau Internet (Meyer, 2010). Par « directions », on fait référence à des directions et à des directions adjointes d’établissements d’enseignement primaire et secondaire (formation générale des jeunes et formation professionnelle). 

Le dispositif est un site Web structuré en fonction de quatre moments clés de la gestion d’un conflit : 

  1. l’analyse de la situation (ex. : éléments à considérer, dont l’incidence du conflit sur la persévérance et la réussite, décision d’intervenir ou non, évaluation de l’incidence de la décision);
  2. la planification de l’intervention (ex. : positionnement à privilégier);
  3. l’intervention (ex. : éléments à considérer, pièges à éviter);
  4. le suivi de l’intervention (ex. : incidence de l’intervention et indicateurs pertinents de cette incidence).

La direction peut suivre cette logique ou se rendre directement à l’un ou l’autre de ces quatre moments clés. Pour chacun d’eux, de courtes études de cas sont présentées pour favoriser l’apprentissage. Les sujets des études de cas sont choisis par le comité du projet, qui inclut des représentants des commissions scolaires partenaires (porteurs de dossier) à partir d’une collecte de données menée auprès de directions en insertion, de directions expérimentées et de personnes appelées à accompagner des directions en insertion dans la gestion de conflits (ex. : cas les plus fréquents rapportés par des directions en insertion). Ces études de cas sont accompagnées de notions théoriques jugées pertinentes (lectures ou présentations PowerPoint accompagnées de commentaires d’un expert et d’exemples d’application des notions tirées des cas), de jeux questionnaires d’autoévaluation et de guides d’aide à la décision créés en fonction des cas et à remplir par la direction, de ressources à consulter (livres, sites Web), etc. Des vidéos sont intégrées pour les moments clés 3 et 4. Ces vidéos présentent, par exemple, le déroulement de rencontres de gestion de conflits selon différents positionnements (compromis, résolution de problème) et de rencontres de suivi des interventions. Les vidéos ont pour objet de faire le lien entre la théorie et la pratique (vidéos accompagnées de commentaires d’experts) et de favoriser la modélisation des pratiques professionnelles d’une direction en insertion dans le cadre de la gestion d’un conflit. Un journal de bord en ligne est mis à la disposition de la direction. La durée du projet est de trois années et le projet est mené par une équipe constituée de ressources professorales et de représentants des commissions scolaires partenaires.

Formation des directions d’établissement : codéveloppement de la formation d’après un modèle élaboré selon les orientations de la Commission scolaire de Montréal, le profil de compétences attendues et les besoins des directions

Responsable : Emmanuel Poirel 
 
Université : Université de Montréal

Personnel visé :

  • Directions d’école et gestionnaires

Ordre d'enseignement :

  • Préscolaire
  • Primaire
  • Secondaire

 

Ce projet est issu de la collaboration entre la Commission scolaire de Montréal (CSDM) et le Département d’administration et fondements de l’éducation (DAFE) de l’Université de Montréal (UdeM). L’objectif général est de concevoir, d’expérimenter et d’évaluer une formation en optimisant le partenariat université-milieu scolaire essentiel à l’efficacité de la formation professionnelle continue.

Le projet, inscrit dans la professionnalisation de la fonction de direction d’établissement scolaire actuellement mise à l’épreuve, vise trois objectifs particuliers :

  1. accroître les compétences des directions d’établissement sur la base des nouvelles orientations de la CSDM (gestion des personnes, de la pédagogie et des finances);
  2. évaluer la qualité de la formation;
  3. explorer et documenter le processus de partenariat en vue d’y dégager les meilleures pratiques pour concevoir un modèle intégré.

Pour atteindre ces objectifs, le projet se réalisera en deux temps (première et deuxième année). La première année (mai 2014-juin 2015), un comité paritaire constitué de deux responsables de la formation à la CSDM, de deux directions d’école expérimentées et de deux professeurs d’université dédiés à la formation des directions d’école supervisera le développement de la formation et du processus de partenariat. La première rencontre servira à préciser les besoins de formation identifiés par la CSDM (gestion du personnel, de la pédagogie, des finances) et à prendre connaissance d’une recension sur les meilleures pratiques innovantes de formation continue des directions d’école (ex. : école d’été, enseignement en classe, classe en ligne, portfolio électronique, vidéoconférence). Les autres rencontres découleront de la première et serviront à concevoir le contenu, l’approche pédagogique et les outils (ex. : diaporama, cahier du participant, type de suivi, évaluation), et à documenter le processus de partenariat mis en œuvre. C’est à la deuxième année que sera donnée la formation à la centaine de directions divisées en quatre cohortes de 25. Suivront l’évaluation de la formation ainsi que la validation du processus de partenariat pour en dégager les meilleures pratiques en vue de l’élaboration d’un modèle. La formule adoptée par plusieurs leaders mondiaux de la formation en administration de l’éducation, soit une formation de 2 à 4 jours intensifs (ex. : école d’été), suivie d’un encadrement à distance à l’aide des technologies de l’information et de la communication (TIC), puis d’un retour après 2 ou 3 mois (1/2 journée), est pour le moment envisagée (plus ou moins 30 heures de formation). À la fin de la formation, les participants auront acquis des compétences professionnelles arrimées aux besoins de la CSDM (gestion des personnes, de la pédagogie et des finances), la qualité de la formation aura été évaluée sur le plan du contenu, de l’approche et des outils, les meilleures pratiques de partenariat université-milieu scolaire auront été déterminées et le modèle sera transférable à d’autres commissions scolaires. En plus des bénéfices pour le développement professionnel (directions) et organisationnel (commissions scolaires et universités), les retombées de ce projet auront aussi des effets transférables à la formation initiale obligatoire des directions d’établissement.

Conception, expérimentation et évaluation d’un programme de formation sur la gestion axée sur les résultats pour le personnel d’encadrement

Responsable : Pierre Lapointe 
 
Université : Université de Montréal

Personnel visé :

  • Conseillers pédagogiques
  • Directions d’école et gestionnaires

Ordre d'enseignement :

  • Préscolaire
  • Primaire
  • Secondaire

 

Né d’une collaboration entre la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB) et le Département d’administration et fondements de l’éducation (DAFE) de l’Université de Montréal (UdeM), ce projet a pour objet d’élaborer, de mettre en œuvre et d’évaluer un programme d’accompagnement et de formation continue visant à outiller le personnel d’encadrement, et plus particulièrement les directions d’établissement (DE) de la CSMB, qui ont été confrontées, au cours des dernières années, à l’implantation d’un nouveau modèle de gestion axée sur les résultats (GAR). S’échelonnant de mai 2013 à juin 2015, le projet s’attardera d’abord à analyser les besoins des DE à l’égard de la GAR en vue de concevoir un programme qui soit, le plus possible, arrimé aux réalités et aux défis vécus par ces dernières. S’appuyant sur les orientations du référentiel de compétences du Ministère, et dans le respect du principe que les DE sont les premières actrices de leur formation, ce programme permettra aux DE participantes d’améliorer leurs connaissances sur les fondements et les répercussions de la GAR, d’accroître leurs compétences dans l’utilisation des outils qui soutiennent ce modèle de gestion ainsi qu’à leur offrir un accompagnement et un soutien dans la réalisation des diverses tâches qui découlent de l’implantation de la GAR dans le milieu scolaire québécois. Le premier volet du projet consiste en l’expérimentation d’un dispositif d’accompagnement et de soutien d’une quarantaine de DE, qui seront réparties dans des petits groupes de pairs où, pendant dix-huit mois, elles pourront bénéficier de l’accompagnement de formateurs chevronnés. Au cours de douze rencontres prévues, les participants seront amenés à préciser leurs objectifs de développement professionnel relativement à la mise en œuvre de la GAR, les principaux éléments de leur formation et les modalités de leur participation. Le second volet du projet, destiné à la fois aux DE et à l’ensemble du personnel d’encadrement de la CSMB, consiste en une série de six ateliers où des experts scientifiques et des professionnels discuteront avec les participants de différents enjeux associés à l’implantation de la GAR dans le milieu scolaire, au Québec comme ailleurs. Le projet sera géré par un comité paritaire, composé de représentants de la CSMB et du DAFE, qui assurera la supervision de l’ensemble des activités du projet. Tous les aspects du projet feront l’objet d’une évaluation, dont les résultats permettront de porter un jugement sur l’atteinte des objectifs du projet et de déterminer les composants du programme transférables dans d’autres milieux de pratique et dans les programmes de formation initiale en administration de l’éducation. Dans une perspective de transmission des connaissances, un bilan sera présenté lors d’un colloque ayant pour thème « le travail des DE et la réussite éducative dans le contexte de la GAR », qui clôturera le projet.

 

Formation à la gestion d’un établissement scolaire et à la gestion d’un service éducatif en communautés autochtones pour gestionnaires et enseignants en exercice

Responsable : Michel Boyer 
 
Université : Université de Sherbrooke

Personnel visé :

  • Directions d'école et gestionnaires
  • Enseignants

Ordre d'enseignement :

  • Préscolaire
  • Primaire
  • Secondaire

 

Le projet de formation à la gestion d’un établissement scolaire ou d’un service éducatif au sein des communautés autochtones s’inscrit dans un dispositif de préparation à la relève pour les enseignants qui aspirent à une fonction de gestionnaire dans le domaine de l’éducation ainsi que de perfectionnement des compétences professionnelles des gestionnaires et des directions d’établissement ou de centre d’éducation déjà en exercice. En collaboration avec les milieux d’éducation autochtone, notre projet permettra d’abord de reconnaître les familles de situations de pratique avec lesquelles les gestionnaires ont à composer. L’objectif est de coconstruire un référentiel de compétences correspondant à ces situations. Ce référentiel servira à élaborer des contenus et des activités de formation propres à la gestion scolaire en contexte autochtone. Déjà, nous travaillons en partenariat avec des organismes autochtones régionaux et nationaux liés à l’éducation en vue de créer un réseau d’apprenants. Des travaux de recherche et d’enquête seront exécutés dès les premiers mois de mise en œuvre du projet. Suivra la conception du référentiel et des activités de formation, où l’on tirera profit de l’expertise développée par les gestionnaires en poste. Par la suite s’amorcera l’implantation du programme d’activités de formation sous la forme de parcours de professionnalisation (Le Boterf, 2008). Le projet de formation à la gestion d’un établissement scolaire ou d’un centre éducatif mettra en place un tronc commun pour répondre aux besoins de formation de l’ensemble des personnes apprenantes (personnel enseignant, direction, etc.). Des activités spécifiques et différenciées porteront sur le développement de la pratique, d’abord pour les candidats à un poste de direction ou pour les directions d’établissement au moyen d’un parcours central pouvant s’intégrer dans un programme qui mène à l’obtention d’un diplôme d’études supérieures spécialisées. S’ajoutera au parcours central un parcours périphérique qui offrira une formation sur mesure aux gestionnaires de services d’organisation et de coordination (sur le plan national ou communautaire ou encore à l’échelle de la commission scolaire). Le téléapprentissage (synchrone et asynchrone) sera privilégié en vue de toucher l’ensemble des personnes apprenantes sur un territoire étendu. Certaines activités présentielles viendront compléter la formation, au besoin. Le premier groupe se mettra en place dès la deuxième année de réalisation du projet de formation en y assurant l’évaluation des activités d’apprentissage sur une base continue. Les acquis de l’expérience seront réinvestis dans la poursuite du projet de formation. Un autre groupe sera créé au cours de la troisième année de réalisation du projet.

Pratiques de gestion des ressources humaines pour actualiser les conventions de gestion et de réussite éducative : formation à l’aide de technologies de l’information et de la communication

Responsable : Lise Corriveau 
 
Université : Université de Sherbrooke

Personnel visé :

  • Directions d’école et gestionnaires

Ordre d'enseignement :

  • Tous les ordres d’enseignement

 

Ce projet vise à :  

  1. Concevoir des capsules de formation à l’aide des technologies de l’information et de la communication (TIC) – en ligne, en mode présentiel ou hybride –, pour des directions et des directions adjointes d’établissement scolaire (primaire, secondaire, centres de formation professionnelle et d’éducation des adultes) en insertion professionnelle – cinq ans et moins d’expérience (Fortin, 2006) –, relativement à des pratiques de gestion des ressources humaines (GRH), qui contribuent à l’atteinte des objectifs stratégiques définis dans les conventions de gestion et de réussite éducative (CGRE).
  2. Expérimenter ces capsules auprès des directions et des directions adjointes en insertion professionnelle de différentes commissions scolaires.
  3. Évaluer ces capsules en fonction de trois niveaux : la satisfaction, les apprentissages réalisés et le transfert des apprentissages.
  4. Ajuster les capsules de formation en fonction des résultats de ces évaluations. 

Aperçu de la formation envisagée : 

  1. Sujets des capsules de formation issus de deux sources principales :
    1. écrits sur les besoins de formation de directions d’établissement en insertion professionnelle dans un contexte de reddition de comptes et sur les activités de formation destinées à des gestionnaires, qui ont trait à la GRH;
    2. analyse des besoins de formation de directions et de directions adjointes en insertion professionnelle des trois régions partenaires dans le domaine de la GRH, dans le contexte d’actualisation des CGRE (exemples de besoins : situations de rencontres d’attentes, de mise au point, de supervision et d’accompagnement, de mobilisation du personnel).
  2. Référentiel retenu pour élaborer ces capsules : ces capsules visent ultimement un transfert éloigné des apprentissages, c’est-à-dire réalisé dans la pratique professionnelle des directions. Leur conception s’appuie sur un processus de transfert composé de trois phases (Roussel, 2011) :
    1. contextualisation visant l’appropriation par la direction ou la direction adjointe de connaissances en GRH des établissements scolaires et de connaissances du contexte dans lequel cette gestion s’inscrit, par des lectures, des vidéos de témoignages de directions expérimentées, des présentations avec diaporama électronique (PowerPoint) et explications vocales du formateur, des cas, etc.;
    2. décontextualisation visant à permettre à la direction en formation de dégager des invariants (ex. : règles, principes, façons de faire, risques et enjeux relatifs à la GRH d’un établissement) et de reconnaître les adaptations possibles selon les contextes;
    3. recontextualisation visant à permettre à la direction d’expérimenter l’utilisation de ces invariants en situations professionnelles authentiques, de déceler ce qui fonctionne et les améliorations possibles, et de définir les nouvelles connaissances et les savoirs d’expérience appris à la suite du transfert.

Ces capsules de formation pourront être utilisées en ligne, en classe présentielle ou lors de formations hybrides (formation présentielle et formation en ligne) et seront accompagnées de notes pédagogiques et d’outils d’évaluation.

Accompagnement de gestionnaires scolaires en communauté de pratique pour le perfectionnement et le développement professionnel

Responsable : Lise Bessette 
 
Université : Université du Québec à Montréal

Personnel visé :

  • Directions d’école et gestionnaires

Ordre d'enseignement :

  • Primaire
  • Secondaire

 

À la Commission scolaire des Hautes-Rivières (CSDHR), la communauté des directions d’établissement scolaire se renouvelle actuellement en raison de départs à la retraite en même temps que doivent s’appliquer plusieurs modifications de la Loi sur l’instruction publique (LIP) dans la foulée de la Loi sur l’administration publique (LAP), adoptée en 2000. Conscients de cette conjoncture, la CSDHR et l’Université du Québec à Montréal (UQAM) souhaitent créer en partenariat un programme de formation continue à l’intention des directions d’établissement scolaire, qui comprend un volet d’insertion professionnelle (MELS, 2006, 2008; Fortin, 2006) pour les nouveaux gestionnaires. Ce projet de Chantier 7, qui s’inscrit dans l’esprit des politiques gouvernementales actuelles de gestion en éducation préconisant la gestion axée sur les résultats (GAR) (Beauchesne, 2008), en constitue une première étape. Concernant la gestion axée sur les résultats en éducation, rappelons que c’est un mode de gestion par lequel une organisation ou un établissement veille à ce que ses processus et ses services contribuent à la réalisation d’une série de résultats escomptés menant à la réussite éducative du plus grand nombre. Ajoutons que la gestion axée sur les résultats repose sur une comptabilité clairement définie des résultats obtenus, et prévoit un suivi systématique, une autoévaluation et l’établissement de rapports sur les progrès accomplis (Dembelé, étude en cours). Le présent projet sera réalisé selon les règles de la GAR. Dans le cadre de l’application de la LIP, l’approche de gestion passe d’une approche centrée sur les moyens à une approche axée sur les résultats. Ce faisant, les tâches et les fonctions des directions d’établissement scolaire se voient largement modifiées. Dès lors, un projet de perfectionnement s’impose compte tenu du changement de paradigme qui se vit actuellement en milieu scolaire, dont les directions d’établissement sont des acteurs de premier plan. Ce projet vise donc à offrir et à réaliser des activités de formation continue, de perfectionnement et de développement professionnel qui s’inscrivent dans un programme de formation continue à l’intention de l’ensemble des directions d’établissement scolaire de la CSDHR. Considérant l’importance du leadership pédagogique des directions d’établissement scolaire dans la réussite éducative (Teddle et Springfield, 2007; Ozga, 2004), l’objectif de ce projet est de les rendre davantage en mesure d’assumer une plus grande responsabilisation quant à leurs actions, et d’accorder une importance accrue à la transparence de celles-ci, à la diffusion de l’information pertinente, à l’imputabilité et à la reddition de comptes à la suite du vécu d’activités en tant que communauté d’apprentissage professionnelle (Roberts et Pruitt, 2010). La CSDHR et l’UQAM considèrent que ce projet remplira un rôle complémentaire essentiel à la suite de l’adoption de la Loi 100, qui a conduit à une réduction considérable des budgets alloués à la formation des directions d’établissement d’enseignement.

Dispositif de mentorat (coaching) destiné au personnel de direction d’établissements en insertion professionnelle

Responsable : Nancy Lauzon 
 
Université : Université de Sherbrooke

Personnel visé :

  • Directions d’école et gestionnaires

Ordre d'enseignement :

  • Primaire
  • Secondaire

 

Le projet vise la conception, l’expérimentation et l’évaluation d’un dispositif de mentorat destiné au personnel de direction (directeurs généraux, direction des ressources humaines, direction de services éducatifs, etc.). Il est réalisé en partenariat avec les commissions scolaires de la région de Laval-Laurentides-Lanaudière et avec le soutien de la Fédération québécoise des directions d’établissement d’enseignement (FQDE). Son objectif s’inscrit dans la logique du Programme de soutien à la formation continue du personnel scolaire, soit de permettre à des directions d’établissement scolaire en insertion professionnelle d’améliorer leurs pratiques professionnelles. Plus concrètement, il a pour objectif de leur permettre de s’approprier et de transférer dans leur pratique professionnelle quotidienne des savoirs requis pour agir avec compétence dans des situations professionnelles considérées par d’aucuns comme stratégiques pour la réussite scolaire. Le dispositif de mentorat se fonde sur une approche basée sur les compétences, qui s’inspire du référentiel de compétences du Ministère et de ceux des commissions scolaires participantes. Il a une durée totale planifiée de trente-six mois. Le mentorat a lieu au cours de la deuxième année du diplôme de deuxième cycle en administration scolaire (DAS) de l’Université de Sherbrooke. Il s’agit donc d’une formation créditée. Le DAS est exigé par la loi et a une durée totale de cinq années. Il est structuré en cinq périodes d’une année chacune. Le département offre le mentorat à environ cent directions d’établissements en insertion professionnelle chaque année (entre 2008 et 2011).

 

L’intégration du portfolio numérique de développement professionnel (PNDP) dans le cadre de la formation (initiale et continue) des directions d’établissement scolaire, comme outil de soutien et d’accompagnement du personnel cadre

Responsable : Marjolaine St-Pierre 
 
Université : Université du Québec à Montréal

Personnel visé :

  • Directions d’école et gestionnaires
  • Personnel professionnel et scolaire

Ordre d'enseignement :

  • Primaire
  • Secondaire

 

Dans un partenariat entre la Commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB), l’Université du Québec à Montréal (UQAM) et Gestion du réseau informatique des commissions scolaires (GRICS), le projet s’adresse à un groupe ciblé de directions de relève de gestionnaires scolaires. Il repose sur les fondements suivants :  

  1. le processus d’apprentissage est lié à l’exercice de la pratique réflexive;
  2. le développement de la pratique réflexive prend appui sur la description des réalisations spécifiques et personnelles liées à la formation-pratique;
  3. l’analyse de l’action professionnelle vise la consolidation de l’identité professionnelle et l’amélioration continue de la pratique individuelle et collective;
  4. le PNDP constitue l’outil de soutien à l’appropriation conceptuelle des savoirs;
  5. le PNDP permet de soutenir le processus d’apprentissage par la réflexion critique;
  6. le PNDP soutient l’appropriation conceptuelle des savoirs et le développement des compétences professionnelles. 

Les objectifs généraux du PNDP sont de :  

  1. fournir à chaque élève l’encadrement et l’accompagnement de sa formation continue dans sa démarche de construction de son identité professionnelle;
  2. soutenir sa pratique réflexive;
  3. favoriser la réussite de son insertion professionnelle;
  4. l’habiliter à s’approprier un PNDP;
  5. favoriser la mise à jour de l’état de ses compétences. Le projet s’inscrit dans le cadre du programme du diplôme d’études supérieures spécialisées (DESS) de 30 crédits en gestion de l’éducation de l’UQAM. La plateforme électronique Mahara est l’outil proposé. Elle est soutenue et hébergée par la société GRICS pour les infrastructures et la formation des formateurs utilisateurs;
  6. insérer l’autoévaluation et l’accompagnement dans sa pratique. Les indicateurs liés à cette innovation seront établis conjointement par la CSMB, l’UQAM et la société GRICS.

La direction d’établissements scolaires « ici et maintenant ». Démarche intégrée de formation continue des gestionnaires scolaires des régions Bas-Saint-Laurent et Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

Responsable : Jean Bernatchez 
 
Université : Université du Québec à Rimouski

Personnel visé :

  • Directions d’école et gestionnaires
  • Personnel professionnel et scolaire

Ordre d'enseignement :

  • Primaire
  • Secondaire

 

Le projet s’inscrit dans le cadre de l’initiative conjointe du Ministère de la région du Bas-Saint Laurent et de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, des huit commissions scolaires concernées et de l’Université du Québec à Rimouski (UQAR) et vise à instaurer une démarche intégrée de formation continue du personnel scolaire. Un guide de gestion du développement des compétences professionnelles du personnel scolaire a été adopté en mai 2010 et la stratégie en est au stade de la mise en œuvre. Le présent projet s’adresse aux gestionnaires scolaires de la région : les directeurs d’établissement scolaire, leurs adjoints et tout autre personnel pressenti par les commissions scolaires pour exercer une fonction de gestion. L’apport de l’UQAR consiste à concevoir et à offrir des séminaires de codéveloppement professionnel (Payette et Champagne, 1997) portant sur des thématiques pertinentes à la fonction. Une enquête auprès des gestionnaires scolaires permettra de repérer leurs attentes et leurs besoins de formation. Ces résultats seront couplés avec ceux d’une analyse des orientations ministérielles et des nouveaux environnements de la gestion scolaire. Le cadre de formation ainsi construit sera articulé autour des quatre dimensions qui regroupent les dix compétences requises pour la gestion d’un établissement d’enseignement, définies dans le référentiel des compétences du MELS (2008). Aux séminaires s’ajoutent en complémentarité des modules d’autoformation regroupant des documents de différents formats organisés en fonction de l’objectif de formation (ils peuvent être consultés avant ou après la tenue du séminaire). Une plateforme Open Source de travail collaboratif (CLAROLlNE) soutient les modules.

 

Appreciation Form

Appreciation Form
Comment avez-vous trouvé ce contenu?
Avez-vous rencontré un problème au cours de votre navigation? Faites-nous part de vos observations et aidez-nous à améliorer notre site. Évitez d’entrer des renseignements personnels dans ce champ.