Formation des adultes

Projets

Améliorer les compétences des gestionnaires d’établissements scolaires en supervision du personnel enseignant par la communauté d’apprentissage et de pratique professionnelle en classe et en ligne (CAPP et eCAPP)

Responsable : Yamina Bouchamma 
 
Université : Université Laval

Personnel visé :

  • Directions d'école et gestionnaires

Ordre d'enseignement :

  • Préscolaire 
  • Primaire
  • Secondaire

 

Bien que les études montrent l’effet bénéfique de la supervision des enseignants sur la réussite scolaire (Bouchamma, 2001), la supervision ou l’accompagnement pédagogique reste encore un sujet peu développé vu sa complexité, qui s’explique, entre autres, par son association à l’évaluation, au contrôle et à la hiérarchie (Noolan et Hoover, 2005). L’une des pistes les plus prometteuses pour améliorer la réussite scolaire réside dans le rôle de leadership pédagogique que les directions d’école assument quotidiennement et dans le travail de collaboration qu’elles suscitent parmi leur personnel enseignant (Coldren et Spilane, 2007; Mullen et Hutinger, 2008). Dans ce sens, le groupe d’étude sur les écoles efficaces révélait l’intérêt des directions des écoles efficaces pour les aspects pédagogiques et établissait, parmi les dix conditions communes à ces écoles, sept aspects associés à la dimension pédagogique (Province de l’Ontario, 2001). En effet, les enseignants des écoles efficaces rapportent que la direction est davantage centrée sur l’enseignement et l’apprentissage et participe plus activement à l’apprentissage et au développement professionnel des enseignants (Robinson et autres, 2008; Bouchamma, 2011, 2012). Au Québec, le milieu scolaire a emboîté le pas dans cette quête du leadership pédagogique de la direction d’école, d’où l’interpellation aussi bien des milieux de praticiens que ceux de la recherche à entreprendre une réflexion approfondie sur la gestion de l’activité éducative, sur la portée du leadership éducatif du directeur et sur les modalités de son application (Brassard et autres, 2004). Dans la suite de ces travaux, la collaboration des enseignants s’est présentée, entre autres choses, comme un moyen d’améliorer la réussite scolaire et d’instaurer le changement (Corriveau et autres, 2010; Tarakdjan, 2008; MELS, 2008; Bouchamma, 2013; Savoie-Zajc, 2004). Dans la foulée de ces interrogations, la Commission scolaire des Découvreurs souhaite la supervision de son personnel de direction d’école pour outiller ce dernier dans l’instauration d’un processus de supervision du personnel enseignant. Ce projet, qui se réalisera par des CAPP dans un premier temps et par eCAPP à partir de la deuxième année, vise cinq objectifs interreliés : 

  1. accompagner les directions d’établissement scolaire pour intégrer le changement qui a trait à la supervision du personnel enseignant;
  2. Former ces directions en supervision du personnel enseignant, et ce, par CAPP et eCAPP;
  3. Promouvoir des pratiques gagnantes en matière de supervision du personnel enseignant;
  4. Expérimenter, valider et appliquer ce modèle d’accompagnement de directions d’établissement d’enseignement par CAPP et eCAPP à d’autres commissions scolaires;
  5. Amener les directions elles-mêmes à former des CAPP constituées de personnel enseignant (et de personnel non enseignant quand cela s’applique [psychologue, etc.]) dans leur école pour accompagner les enseignants dans l’amélioration de la réussite des élèves.

Formation continue : accompagnement pour de nouvelles pratiques pédagogiques et éducatives et soutien au développement professionnel du personnel qui intervient auprès des 16-24 ans ayant des besoins particuliers

Responsable : Manon Doucet 
 
Université : Université du Québec à Chicoutimi

Personnel visé :

  • Directions d'école et gestionnaires
  • Enseignants
  • Personnel professionnel et scolaire

Ordre d'enseignement :

  • Adulte

 

L’effectif du secteur de l’éducation des adultes (EEA) s’est grandement diversifié et la population étudiante a considérablement rajeuni. Ces transformations ont eu des répercussions majeures dans les pratiques professionnelles du personnel enseignant et du personnel de soutien (travailleurs sociaux, éducateurs spécialisés, conseiller en orientation) dans ce domaine. 

Les intervenants en EEA sont aux prises avec des étudiants qui ont des problématiques similaires à celles vécues au secondaire, de par leur parcours scolaire et social sinueux et chaotique et de par leur réalité personnelle, familiale, scolaire et sociale. Ils constituent aujourd’hui la majorité de la clientèle des EEA et interpellent le personnel enseignant tant sur le plan personnel que professionnel. 

Une recherche collaborative impliquant (2009-2011) une équipe de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) (Doucet, Bizot, Maltais, Gauthier), en partenariat avec le milieu scolaire de même qu’un EEA (quarante enseignants et huit professionnels) de la Commission scolaire des Rives du Saguenay, a permis de mettre sur pied un projet sur l’identité professionnelle de ces enseignants pour connaître leur trajectoire professionnelle, leurs défis et leurs besoins. En donnant la parole à ces acteurs de première ligne, il a été possible de dégager leurs perceptions à l’égard de la réalité de ces jeunes âgés de 16 à 24 ans et à l’égard de leur propre développement professionnel (identité professionnelle et processus identitaire). Les résultats préliminaires de cette étude font ressortir que les transformations importantes intervenues dans le domaine de l’éducation des adultes ces quinze dernières années ont ébranlé significativement leurs rôles, leurs fonctions ainsi que leur image uniquement centrée sur la transmission de savoir disciplinaire ou technique et, en fin de compte, ont mis en question leur identité professionnelle. Leur développement professionnel passe alors par la prise en compte de nouveaux repères et par l’adoption de nouvelles représentations professionnelles, d’un nouveau sens du métier, de nouvelles tâches, de nouvelles compétences affectives, cognitives et sociales liant plus explicitement chez ce type d’éducateurs le développement de pratiques professionnelles innovantes et le développement personnel. 

Dès lors, les enseignants et les professionnels qui accompagnent les jeunes se posent plusieurs questions, et, au fil du quotidien, tentent de créer des conditions et des contextes favorables à l’apprentissage et au développement pour que les jeunes puissent obtenir un diplôme d’études secondaires. Ainsi, cette étude met en évidence que l’enseignement n’est pas leur premier choix de carrière, mais qu’ils apprécient aujourd’hui, unanimement, leurs rôles et leurs responsabilités socioéducatives. Ils tracent un portrait juste et positif des caractéristiques personnelles, familiales, sociales et scolaires et reconnaissent aux jeunes courage et résilience. Ils considèrent que leur formation initiale disciplinaire ne leur permet plus de faire cette nouvelle réalité et qu’ils ont besoin de parfaire leurs connaissances, de développer de nouveaux outils et d’expérimenter de nouvelles stratégies d’intervention qui les soutiendront mieux dans leurs apprentissages et leur développement. Enfin, ils soulignent l’importance de se repositionner sur le plan personnel et professionnel.

Ainsi, les objectifs du présent projet sont de : 

  1. concevoir, avec une équipe d’enseignants et de professionnels, un programme de formation adapté aux besoins des enseignants et des professionnels qui interviennent auprès des jeunes de 16 à 24 ans ayant des besoins particuliers, basé sur un modèle d’accompagnement comme dispositif de formation continue du personnel scolaire en formation générale des adultes;
  2. développer un modèle d’approche intégrée des différents services fondé sur la concertation et le partenariat pour harmoniser les actions des divers acteurs;
  3. former des enseignants et des professionnels aux différentes thématiques relevées en ce qui a trait au développement professionnel (aspects des apprentissages et des comportements) et au développement personnel (sentiment d’autoefficacité);
  4. évaluer le modèle d’accompagnement comme dispositif de formation et ses retombées sur les changements de certaines pratiques.

Soutien au développement de pratiques évaluatives des enseignants de la formation générale des adultes

Responsable : Isabelle Nizet 
 
Université : Université de Sherbrooke

Personnel visé :

  • Conseillers pédagogiques
  • Enseignants

Ordre d'enseignement :

  • Secondaire

 

Dans le contexte de l’implantation des nouveaux programmes de la formation générale des adultes structurés par compétences (formation de base commune et formation de base diversifiée), la problématique de la formation des enseignants de ce secteur à l’évaluation des compétences reste cruciale pour plusieurs raisons. Par exemple, la formation initiale de ces enseignants à l’évaluation est soit inexistante, soit fortement associée à une approche par objectifs. En ce qui concerne la formation continue des enseignants, bien que les centres d’éducation des adultes soient soutenus et encadrés par des partenaires institutionnels tels que la Société GRICS ou encore le Service national du RÉCIT à la FGA, l’autonomie à l’interne du personnel scolaire ne se développe pas suffisamment pour soutenir la production et la gestion pédagogique d’un matériel d’évaluation, qui doit constamment se renouveler et être adapté aux réalités des centres. On note un manque de ressources de formation à l’interne à cet égard et la difficulté à créer une expertise durable et significative qui est capable de concevoir et de gérer des situations d’évaluation conformes aux prescriptions officielles qui évoluent au fur et à mesure de l’implantation des programmes. L’assimilation de cette nouvelle culture de l’évaluation représente donc un défi de taille à l’éducation des adultes, en particulier à cause des réalités pédagogiques, organisationnelles et administratives qui la caractérisent. L’acquisition de la compétence à évaluer les apprentissages et la création de ressources de formation à l’interne seront les retombées principales de ce projet pour les enseignants et les conseillers pédagogiques participants. À cette fin, le projet comporte deux volets complémentaires : un volet de formation continue du personnel enseignant en vue de l’évaluation des compétences et des apprentissages ainsi qu’un volet de conception de matériel de formation à l’évaluation qui soit durable et transférable.

Le volet « formation continue » consiste à rendre plus autonomes les enseignants de la formation générale des adultes grâce à des outils conceptuels et méthodologiques qui les amènent à comprendre les particularités de l’évaluation des compétences dans le contexte de l’éducation des adultes et à s’approprier le processus d’évaluation et les pratiques qui en découlent (planification de l’évaluation en aide à l’apprentissage, modalités d’encadrement de l’évaluation sommative, conception de situations d’évaluation et d’instruments de recueil auprès des élèves, création et utilisation d’instruments de correction et d’interprétation dans une perspective critériée; mesure et jugement; constitution de résultats).

Le volet « conception de matériel de formation » permettra aux enseignants et aux conseillers pédagogiques de concevoir un dispositif de formation qui pourra être réutilisé dans les centres participants de deux manières : par les conseillers pédagogiques de petits centres qui ont à former régulièrement les enseignants; et par les chefs d’équipes-matières des grands centres qui agissent à titre de soutien pédagogique auprès de leurs pairs.

Accompagnement et soutien au développement professionnel des formateurs d’adultes

Responsable : Carine Villemagne 
 
Université : Université de Sherbrooke

Personnel visé :

  • Formateurs (adultes, stagiaires, superviseur, etc.)

Ordre d'enseignement :

  • Secondaire

 

Le secteur de l’éducation des adultes au sein des commissions scolaires (CS) québécoises fait face à deux changements : une réforme éducative est en cours et les adultes inscrits en centre d’éducation des adultes (CEA) sont à la fois plus nombreux et plus jeunes. Ces changements surviennent dans un contexte où les CEA manquent de formateurs légalement qualifiés, tout en ayant à anticiper un renouvellement de ceux-ci. Par ailleurs, les enseignants se sentent souvent insuffisamment outillés pour accompagner des adultes avec des besoins d’adaptation scolaire et sociale. La Commission scolaire de la Région-de-Sherbrooke (CSRS) et l’Université de Sherbrooke ont donc commencé à définir des besoins de formation continue pour les formateurs d’adultes.

Le projet Accompagnement et soutien au développement professionnel des formateurs d’adultes vise ainsi à : 

  1. favoriser le perfectionnement et le renouvellement des pratiques des formateurs;
  2. former les nouveaux formateurs et leur permettre de poursuivre une formation qualifiante à la maîtrise.

Ce projet de formation continue est à la fois une transformation du microprogramme Adaptation scolaire et sociale des adultes du deuxième cycle (douze crédits en classe présentielle) et une intégration de celui-ci en tant que module de formation au sein du cheminement qualifiant de la maîtrise en enseignement au secondaire de l’Université de Sherbrooke. Une pédagogie socioconstructiviste innovante basée sur l’approche par problèmes et l’enseignement à distance y sera présentée. Un tel projet vise à structurer de manière durable l’offre de formation faite aux formateurs d’adultes du Québec et à leur proposer une formation flexible et accessible.

Appreciation Form

Appreciation Form
Comment avez-vous trouvé ce contenu?
Avez-vous rencontré un problème au cours de votre navigation? Faites-nous part de vos observations et aidez-nous à améliorer notre site. Évitez d’entrer des renseignements personnels dans ce champ.