Stratégie d'action visant la persévérance et la réussite scolaires

Tous ensemble pour la réussite scolaire

Depuis plusieurs années, le gouvernement et le milieu scolaire consacrent des ressources importantes à la lutte au décrochage , mais trop de jeunes quittent encore l’école sans diplôme ni qualification. L’urgence d’agir a été maintes fois évoquée au cours des derniers mois, notamment lors de la tenue des Assises régionales sur la lutte au décrochage , organisées à l’initiative de la Fédération des commissions scolaires du Québec, et par le Groupe d’action sur la persévérance et la réussite scolaires au Québec, dirigé par M. L. Jacques Ménard, président de BMO Groupe financier.

Il nous faut tout mettre en œuvre pour améliorer le taux de diplomation, d’abord pour les jeunes eux-mêmes, dont l’avenir est directement lié à leur formation, mais également pour le Québec, qui a besoin d’eux pour relever les défis sociaux, économiques et culturels qui se posent à lui. C’est l’objectif que compte poursuivre le gouvernement, fort de l’appui réitéré de la société civile.

Deux constats semblent avoir rallié tous ceux et celles qui se sont prononcés publiquement ces derniers temps sur les solutions possibles pour contrer le décrochage scolaire.

D’abord, il est devenu évident que l’école ne peut plus, à elle seule, assumer toute la responsabilité de hausser le niveau de persévérance et de réussite scolaires : les raisons de l’abandon prennent en effet souvent forme à l’extérieur des établissements d’enseignement et aucun progrès ne pourra être réalisé sans la collaboration étroite des parents, de la communauté et du milieu de l’emploi. L’amélioration de la situation requiert, par ailleurs, que tous et toutes partagent une vision commune et tissent entre eux les liens nécessaires à une action concertée école par école, région par région. Nous comptons poser les gestes nécessaires au cours des prochains mois afin de mobiliser autour d’objectifs communs les parents, le milieu scolaire et les acteurs concernés.

Il est également devenu nécessaire de valoriser davantage l’éducation, en particulier dans le réseau public, de manière à ce que la persévérance et la réussite scolaires deviennent une valeur fondamentale de notre société. Valoriser l’éducation, c’est mettre en évidence le niveau élevé de la formation qu’on acquiert, mais c’est aussi offrir aux élèves des activités et des projets qui pourront susciter leur plein engagement et leur réussite.

Les élèves ont besoin de savoir que nous sommes derrière eux et que nous croyons en eux, que nous sommes solidaires de leurs efforts et fiers de leur réussite. Je nous y invite en faisant nôtre le slogan : « L’école, j’y tiens! ».

Une réalité, un objectif, des moyens : soyons les partenaires de la réussite scolaire de nos enfants.