De Lascaux aux médias sociaux

Repères culturels : 

  • les peintures de la grotte de Lascaux;
  • les murs des médias sociaux;
  • les règles de publication en ligne;
  • les conventions sociales.

Mise en situation

Depuis la préhistoire, les murs constituent un support de prédilection pour s’exprimer, que ce soit au moyen des peintures rupestres, des hiéroglyphes, des œuvres d’art ou des graffitis. Aujourd’hui, les murs numériques s’imposent de façon inéluctable. Dans cette activité, les élèves créent leur mur d’expression. Ainsi, ils prennent conscience de l’influence qu’a ce moyen de communication sur eux et sur les autres et mesurent l’importance des balises de publication, nécessaires au bon fonctionnement en groupe ou en société.

Activité

  1. L’activité s’amorce avec la visite virtuelle de la grotte de Lascaux Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre.. L’enseignante ou l’enseignant pose les questions suivantes aux élèves : quelle interprétation pouvons-nous faire des dessins préhistoriques qui tapissent la grotte? Leur élaboration était-elle régie par certaines règles? Pourquoi avons-nous besoin de nous exprimer? Quelle est la pérennité de nos messages?
  2. Les élèves cherchent des exemples de murs d’expression contemporains (dans les musées, au cinéma, sur les babillards, etc.). Ils s’en inspirent pour mener une réflexion éthique sur ce qui distingue les moyens d’expression personnels, semi-publics et publics (contexte de création, limites, interactions, format de publication, etc.).
  3. Les élèves établissent et rédigent des règles de publication basées sur les valeurs et les repères préalablement établis en grand groupe pour la gestion de leur mur d’expression. Une fois le mur érigé dans la classe ou l’école, les élèves peuvent y afficher des œuvres, des photos et des textes. Cet espace d’expression public permet aux autres élèves de commenter et d’apprécier les éléments affichés, au moyen d’autocollants ou de commentaires, par exemple.
  4. Les élèves analysent l’utilisation de leur mur d’expression et apportent des ajustements, si cela est nécessaire. 

Texte de la vidéo

École des Bâtisseurs
De Lascaux aux médias sociaux 

Thierry Nadeau, enseignant : J’ai proposé à mes élèves de faire comme les hommes préhistoriques, de faire notre mur à nous, notre mur d’expression. Comme on était dans le domaine du numérique, eux voulaient déjà publier en ligne. Ce que je leur ai proposé de faire avant, c’était de faire un mur dans la classe et un mur dans le corridor de l’école. 

Enseignant, qui s’adresse aux élèves : La tâche à accomplir va être de définir les règles qui vont gérer, qui vont régir le babillard de l’école. 

Élève 1 : Ne pas faire de méchants commentaires. 

Élève 2 : Ne pas faire de commentaires négatifs.

Enseignant, qui s’adresse aux élèves : Mais on n’oublie pas que ce que l’on veut travailler, c’est la notion de réseaux sociaux. Donc, j’aurais besoin, en réfléchissant, de trouver un moyen de faire en sorte que la personne qui vient voir vos expressions soit capable de se dire : « J’aimerais ça commenter! » Que ça devienne l’équivalent d’un mur virtuel. 

Enseignant : J’ai commencé à réfléchir à… D’où viennent les murs sociaux? Je suis retourné aux plus anciens murs qui existaient, les murs de Lascaux. C’était la première fois qu’on gardait des traces d’une société aussi lointaine et on s’est rendu compte, en regardant ces murs-là, que les élèves, eux aussi, aujourd’hui… que les traces qu’ils laissaient pourraient durer peut-être aussi longtemps. 

Enseignant, qui s’adresse aux élèves : Quelle est la raison qui a poussé l’auteur, poussé l’artiste à venir le peindre sur le mur? 

Élève 3 : Ils ont dessiné des animaux et ils ont expliqué ce qu’ils devaient chasser et ce qu’ils ne devaient pas chasser. 

Enseignant : En observant les peintures rupestres, on a décidé de faire un parallèle avec le monde d’aujourd’hui. On s’est demandé quelles étaient nos formes d’expression aujourd’hui. Alors, je les ai amenés à réfléchir aux endroits où l’on retrouvait ces formes d’expression là. Quels étaient les lieux? Les lieux qui ont été nommés étaient les musées, les galeries d’art, les églises et, tranquillement, on les a amenés vers une nouvelle forme d’expression : le numérique. 

Enseignant, qui s’adresse aux élèves : Si on pense à un lieu qui n’est pas physique, un endroit qui ne serait pas réellement un vrai lieu, mais un endroit où l’on peut s’exprimer. 

Élève 4 : Les réseaux sociaux. 

Enseignant, qui s’adresse aux élèves : Donc les médias sociaux, les réseaux sociaux.

Élève 5, qui pose une question à l’élève 6 : C’est quoi les ressemblances entre le mur virtuel et Lascaux? 

Élève 6, qui répond à l’élève 5 : Les deux, c’est de l’expression. Les deux, c’est des dessins, de l’art. 

Élève 5 : En réalité, c’est l’expression de ce que nous, on a fait. 

Enseignant : Avec l’utilisation des technologies numériques en classe, ça leur a permis aussi d’associer leurs repères culturels, la culture du jeune. C’est dans le monde dans lequel ils vivent présentement.

Élève 6 : On est partis de loin. 

Élève 5 : Et on s’est rendus loin! 

Élève 6 : Oui, vraiment!

Ressources complémentaires