Préscolaire

Je peux créer des livres de mots doux!

De plus en plus de livres sont accessibles en format électronique. Au cours de l’activité, les enfants découvrent les différences entre les supports papier et numérique par la création d’un livre de mots doux dans les deux formats.

Repères culturels : 

  • la littérature enfantine;
  • l’imprimerie;
  • l’exploitation de logiciels.

Mise en situation

Tablettes, ordinateurs et téléphones cellulaires : les enfants d’aujourd’hui évoluent dans un univers technologique. De nombreux objets de leur quotidien sont maintenant accessibles en version numérique, que ce soit les outils de calcul ou de mesure, les moyens de communication, les jeux de société ou les livres. C’est par la création d’un livre de mots doux en versions papier et numérique que les enfants prendront conscience de l’évolution de cet objet sur différents supports. Ils découvriront ainsi les différences entre les deux formats. 

Activité 

  1. Les enfants s’interrogent d’abord sur la création des livres au cours d’une causerie : y a-t-il des différences entre les livres anciens et ceux d’aujourd’hui? Comment fabrique-t-on les livres? Est-ce que la méthode de fabrication des livres en format papier est la même que celle des livres numériques? Quels liens peut-on faire entre l’imprimerie et la technologie numérique?
  2. L’enseignante ou l’enseignant choisit ensuite un livre qui porte sur les mots doux, accessible en version papier et en version numérique. Elle ou il lit, dans un premier temps, la version papier aux enfants, puis les invite à discuter de la signification des mots doux, de la manière dont ils sont exprimés et des moments où ils sont prononcés. « Mon petit loup », « maman d’amour », « papa chéri », la liste est longue!
  3. Les enfants créent un mur de mots doux qui évoluera tout au long de l’activité. Ils conçoivent également leur propre livre en exploitant les techniques d’imprimerie.
  4. Dans un deuxième temps, l’enseignante ou l’enseignant présente la version numérique du même livre aux enfants pour qu’ils découvrent les différences et les similitudes entre les formats papier et numérique. À l’aide de la tablette électronique, les enfants créent une version numérique de leur livre de mots doux, qui peut être enrichie d’une photo ou d’une séquence audio. L’ordinateur ou le tableau numérique interactif peuvent également être utilisés, selon les outils technologiques disponibles dans la classe.
  5. Une fois les deux versions de leur livre de mots doux terminées, les enfants les présentent à leurs camarades de classe pour déterminer les avantages de chacun des formats.
  6. Les livres sont finalement envoyés aux parents, qui peuvent y ajouter leurs propres mots doux. 

Texte de la vidéo

École Jean-De La Fontaine
Je peux créer des livres de mots doux! 

Maryse Rondeau, enseignante : Ce que je vous propose à partir d’aujourd’hui, c’est qu’on fabrique ensemble un livre ancien et, les autres jours, un livre nouveau, qui va aller dans un iPad. 

Marilyse Goulet, artiste en arts visuels : Aujourd’hui, on a fait un travail ici à l’école qui est un microtravail de processus de création. C’est la même chose et j’ai vu l’émerveillement des enfants. 

Enfant 1 : On a fait notre histoire, on a fait la page. Il y avait une machine et on a roulé pour faire notre dessin. 

Enseignante : Ce genre de projet nous amène encore là à aller beaucoup plus loin par rapport à leur intérêt en général sur le monde qui les entoure. 

Marilyse Goulet : Alors, ils ont travaillé leur autoportrait et, associé avec des mots doux, ça va être vraiment un livre de création. 

Enfant 2 : J’ai travaillé une histoire pour fabriquer un livre. 

Enseignante : Maintenant, nous passons au format du livre numérique parce que nous avons terminé tout ce qu’il faut pour notre livre en papier. Alors, les technologies dans le monde actuel des petits, c’est qu’ils intègrent les consignes et les modes de fonctionnement d’une façon extraordinaire. Donc, ils font des liens peut-être plus rapidement que nous pouvons le faire. La richesse de notre projet, autant le format papier que le format numérique, c’est qu’il permet à l’enfant de créer. 

Enfant 3, qui enregistre sa voix : Je t’aime, Sabéna. 

Enseignante, qui s’adresse à l’enfant 3 : On l’arrête, on va écouter, voir si ça fonctionne bien. Super champion! 

Enseignante : Peut-être que ça va amener les enfants à questionner un petit peu plus leurs parents sur leur époque et leurs grands-parents aussi possiblement. 

Enseignante, qui s’adresse aux enfants : Minou! Trésor! 

Livre numérique : Billie, ma petite chatte. Milan, mon minou.

Autres avenues

Des artistes, auteurs ou illustrateurs pourraient accompagner les enfants dans le processus de création de leur livre. 

Une comédienne ou un comédien pourrait également faire une lecture animée des deux versions du livre ou bien mettre le livre en scène à l’aide d’outils technologiques.