Archives Agir autrement

Vous trouverez sur cette page des documents relatifs à la stratégie d’intervention Agir autrement (SIAA) ainsi que des références essentielles.

À propos de la Stratégie

La stratégie d’intervention Agir autrement (SIAA) est une démarche rigoureuse et structurée qui a pour objectif de soutenir le milieu scolaire pour aider les élèves de milieux défavorisés à cheminer vers la réussite scolaire. Quelques faits :

  • La SIAA a été mise en place en 2002 pour les écoles secondaires.
  • En 2013-2014, 778 écoles sont ciblées sur tout le territoire du Québec :
    • 554 écoles primaires,
    • 224 écoles secondaires.
  • Une mesure financière de 46,1 millions de dollars permet de soutenir l’adaptation des pratiques dans l’école et la classe.

Objectifs

Les écoles qui participent à la SIAA sont invitées, entre autres :

  • à examiner leurs façons de faire et à mettre à jour leurs connaissances relatives à l’intervention éducative en milieu défavorisé et à l’impact de la défavorisation sur la réussite des élèves;
  • à mettre à contribution l’ensemble de leur personnel dans la collecte de renseignements. Ceux-ci seront analysés pour dresser le portrait des écoles, dégager des priorités et mettre en œuvre des moyens reconnus par la recherche comme étant efficaces pour favoriser la réussite des élèves issus de milieux défavorisés.

L’ensemble des membres du personnel de ces écoles ont ainsi l’occasion de participer à un projet qui comporte des défis importants pour l’équité en éducation et l’avenir des élèves des milieux défavorisés.

Démarche structurée

Pourquoi faire une démarche structurée de planification? Parce que :

  • l’école est un milieu actif;
  • notre compréhension de la situation de ce milieu évolue;
  • nos connaissances et nos habiletés concernant l’intervention éducative en milieu défavorisé se bonifient avec l’expérience et les occasions de développement professionnel.

C’est à ce prix que nous pouvons nous assurer que les pratiques mises en place à l’école dans le cadre de la SIAA sont prometteuses, qu’elles sont adaptées à la situation du milieu et des élèves, et qu’elles peuvent favoriser la réussite scolaire. Ce processus continu de planification, de mise en œuvre, d’évaluation et de réajustement, qui fait appel à la collaboration de tous les acteurs concernés, n’est pas une simple démarche administrative. Il se trouve vraiment au cœur de la stratégie d’intervention Agir autrement.

Version imprimable de la démarche structurée de planification de la SIAA

Indice de milieu socio-économique (IMSE)

  • L’indice de milieu socio-économique (IMSE) est l’un des deux indices de défavorisation produits par le Ministère, l’autre étant l’indice du seuil de faible revenu (SFR).
  • L’IMSE est composé des deux variables explicatives les plus fortes de la non-réussite scolaire : la sous-scolarisation de la mère et l’inactivité des parents.
  • L’IMSE est calculé pour chacune des 3 568 unités géographiques de la carte des unités de peuplement produite par le Ministère, à partir des données du recensement canadien des familles ayant des enfants âgés de moins de 18 ans. Cette carte est mise à jour après chaque recensement, soit tous les cinq ans (voir l'exemple 1).
  • L’IMSE d’une école correspond à la moyenne de la somme de tous les IMSE des élèves qui la fréquentent (voir l'exemple 2).
  • Pour déterminer le rang décile de chaque établissement, l’ensemble des écoles publiques du Québec sont classées selon l’ordre croissant de la valeur de leur indice respectif, puis réparties en dix groupes représentant des nombres d’élèves approximativement égaux. Ainsi, le rang 1 regroupe les écoles accueillant principalement des élèves qui viennent des milieux les plus favorisés, tandis que le rang 10 réunit celles qui accueillent surtout des élèves issus des milieux les plus défavorisés.
  • L’indice de milieu socio-économique d’une école est mis à jour annuellement, alors que la carte de défavorisation l’est tous les cinq ans.
  • L’IMSE est utilisé pour sélectionner les écoles qui seront visées par la stratégie d’intervention Agir autrement, soit les écoles des rangs déciles 8, 9 et 10 de l’IMSE. Chaque commission scolaire reçoit une allocation pour l’ensemble de ses écoles qui participent à la SIAA.
  • L’IMSE est également utilisé pour d’autres mesures ministérielles, telles que la réduction du nombre d’élèves par classe au primaire ou l’allocation supplémentaire pour les frais de collation dans les services de garde (écoles des rangs déciles 8, 9 et 10 de l’IMSE). De plus, il permet au Ministère d’établir des indicateurs pour les milieux socio-économiques semblables, par exemple de produire des taux de sortie sans diplôme ni qualification par milieux socio-économiques.

Exemple 1 : calcul de l’IMSE d’une unité de peuplement

  • La scolarisation de la mère compte pour les deux tiers de l’IMSE et l’inactivité des parents, pour l’autre tiers.
  • Par exemple, dans une unité de peuplement, on constate, à partir des données du recensement canadien, que 40 % des mères qui ont des enfants de 0 à 18 ans ne sont pas titulaires d’un diplôme d’études secondaires et que 30 % des parents sont inactifs. On fait alors le calcul suivant :
    • Proportion de mères sans diplôme : 40 % x 66 % (deux tiers du poids) = 0,264
    • Proportion de parents inactifs : 30 % x 33 % (un tiers du poids) = 0,099
    • IMSE de cette unité : 0,363 (soit 0,264 + 0,099)
  • On attribue donc un IMSE de 0,363 à tous les élèves qui habitent dans cette unité géographique. L’indice de milieu socio-économique d’une unité de peuplement est mis à jour tous les cinq ans à partir des données du recensement canadien.

Exemple 2 : calcul de l’IMSE d’une école

  • L’IMSE d’une école correspond à la moyenne de la somme de tous les IMSE des élèves qui la fréquentent. Par exemple, une école fictive accueillait, en 2012-2013, 105 élèves issus de 3 unités géographiques :
    • Unité 1 : 30 élèves, IMSE = 0,165 : 30 x 0,165 = 4,95
    • Unité 2 : 35 élèves, IMSE = 0,265 : 35 x 0,265 = 9,275
    • Unité 3 : 40 élèves, IMSE = 0,363 : 40 x 0,363 = 14,52
    • Somme (4,95 + 9,275 + 14,52) = 28,745
    • Moyenne : 28,745 ÷ 105 = 0,274 = IMSE de l’école
  • L’indice de milieu socio-économique d’une école est mis à jour annuellement. Les variations annuelles de l’IMSE indiquent des changements dans les proportions d’élèves selon leur milieu de provenance.
  • Par exemple, l’école précédente aurait accueilli, l’année suivante, soit en 2013-2014, 112 élèves venant toujours des mêmes unités géographiques, mais dans des proportions différentes :
    • Unité 1 : 20 élèves, IMSE = 0,165 : 20 x 0,165 = 3,30
    • Unité 2 : 40 élèves, IMSE = 0,265 : 40 x 0,265 = 10,60
    • Unité 3 : 52 élèves, IMSE = 0,363 : 52 x 0,363 = 18,88
    • Somme (3,30 + 10,60 + 18,88) = 32,78
    • Moyenne : 32,78 ÷ 112 = 0,293 = IMSE de l’école
  • L’IMSE de cette école a donc augmenté entre 2007-2008 et 2008-2009.

Pour en savoir plus sur l’IMSE

Documents du projet

Dans le but d’assurer une compréhension commune de la SIAA et de diffuser des pratiques prometteuses ainsi que des productions d’écoles participantes, des outils de communication ont été élaborés.

Bulletins Quoi de neuf? et Quoi de +?

Outils de référence

Dans le cadre de la SIAA, différents outils de référence présentent les éléments à mettre en place pour favoriser la persévérance et la réussite scolaires des élèves de milieux défavorisés :

Évolution de la stratégie d’intervention Agir autrement

2002-2006 — Début de la SIAA

Issue d’une préoccupation liée au taux élevé de décrochage scolaire observé en milieu défavorisé et s’inspirant des meilleures pratiques instaurées pour y remédier, la SIAA a été lancée en mai 2002 dans 196 écoles secondaires accueillant les plus fortes proportions d’élèves de milieux défavorisés.

D’une durée initiale de 5 ans et dotée d’une allocation de 25 millions de dollars indexée annuellement, la SIAA a permis d’élaborer des objectifs autour de trois grandes orientations :

  • la réussite des élèves sur le plan de l’instruction, de la socialisation et de la qualification;
  • l’amélioration du potentiel éducatif du milieu;
  • la création de conditions favorisant la mise en œuvre de la stratégie.

Références

2007-2012 — Déploiement de l’expertise et de l’accompagnement

Les résultats obtenus à la mi-étape de l’évaluation de la stratégie et les observations faites par le Comité national de pilotage à la suite des visites qu’il a effectuées dans quatre régions ont permis, en 2006, de déterminer certains écueils dans la mise en œuvre de la SIAA. Le développement d’une expertise en matière d’intervention adaptée aux milieux défavorisés dans les commissions scolaires, les écoles et les classes est alors ressorti comme un élément incontournable de l’efficacité des programmes en milieu défavorisé. Cela suppose toutefois un accompagnement approprié de même qu’un développement professionnel continu et de qualité pour le personnel des écoles participantes. Le concours d’un plus grand nombre de personnes qui ont elles-mêmes intégré une expertise étendue sur le plan de l’intervention éducative en milieu défavorisé devient donc nécessaire.

C’est dans ce contexte qu’a été mis en place le projet de déploiement de l’expertise et de l’accompagnement en matière d’intervention éducative en milieu défavorisé. Ainsi, en 2007-2008, 17 agents de développement en milieu défavorisé (ADMD) ont été recrutés pour couvrir le territoire de chaque direction régionale et des services à la communauté anglophone. Leur travail consistait exclusivement à soutenir le déploiement de l’expertise et de l’accompagnement concernant l’intervention éducative en milieu défavorisé.

Références

2007-2008 — Intégration des écoles primaires

Les élèves ne commencent pas tous leur projet scolaire au même point et les inégalités entre eux tendent à s’accroître au cours de la scolarisation. En fait, la réussite ou l’échec scolaires sont l’aboutissement d’un processus. Il importe de soutenir l’intervention éducative dès le début de celui-ci pour être à même de prévenir et de diminuer les effets des conditions sociales, culturelles et économiques défavorables sur la réussite des élèves de milieux défavorisés.

C’est ainsi qu’en 2007-2008, une somme additionnelle de 11,8 millions de dollars a été allouée pour intégrer à la SIAA les écoles primaires des rangs déciles 8, 9 et 10 de l’IMSE.

Références

2009-2013 — Renforcement de la SIAA

À partir des résultats préliminaires de l’évaluation qui a été faite de la SIAA et dont le rapport a été déposé auprès de la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport en août 2010, un renforcement a été amorcé dans 133 écoles dès septembre 2009. Ces « écoles phares » ont été accompagnées pour mettre en œuvre les six voies de renforcement de la SIAA et guider, grâce à l’expertise qui s’y développe, la mise en œuvre de ces voies de renforcement dans les autres écoles visées par la stratégie.

Avec le renforcement de la SIAA, les écoles concernées sont invitées à poursuivre une démarche rigoureuse et continue de planification en mettant l’accent sur :

  • les actions prioritaires menées autour de la lecture et de la mathématique ainsi que les actions visant l’engagement scolaire et les apprentissages sociaux;
  • l’adoption d’approches universelles pour l’ensemble des élèves et d’approches ciblées pour les élèves qui risquent davantage de décrocher;
  • l’établissement d’un leadership favorisant la mobilisation et la participation active des membres de l’équipe-école en ce qui a trait au processus d’amélioration continue du milieu;
  • la mise en place des conditions nécessaires à un soutien et à un accompagnement de qualité pour assurer le partage et le développement d’expertise chez le personnel de l’école;
  • le suivi et l’évaluation des actions.

Rapport final de l’évaluation de la stratégie d’intervention Agir autrement

Référence

Aller plus loin, ensemble : évaluation de la stratégie d’intervention Agir autrement — Synthèse du rapport final

Janosz, M., J. Bélanger, C. Dagenais, F. Bowen, P. C. Abrami, S. C. Cartier, R. Chouinard, J.-S. Fallu, N. Desbiens, G. Roy, S. Pascal, L. Lysenko et L. Turcotte (2010), Aller plus loin, ensemble : évaluation de la stratégie d’intervention Agir autrement. Montréal : Groupe de recherche sur les environnements scolaires, Université de Montréal.

Résumé

L’évaluation de la stratégie d’intervention Agir autrement (SIAA) a permis de documenter sa mise en œuvre et les effets produits entre 2002 et 2008. Le rapport de cette évaluation est intéressant non seulement parce qu’il renseigne sur l’atteinte des objectifs de la stratégie, mais aussi parce qu’il indique ce qui a bien ou mal fonctionné ainsi que les actions à maintenir, à redresser ou à abandonner.

Suivi par le Ministère de la mise en œuvre du renforcement de la SIAA

La 7e voie de la stratégie ministérielle L’école, j’y tiens! annonçait la mise en place d’un suivi trimestriel auprès des écoles phares pour s’assurer du renforcement de la SIAA. Ce suivi a d’abord été effectué deux fois par année dans ces écoles, puis s’est étendu à l’ensemble des écoles visées par la SIAA, passant à une administration annuelle. Chaque suivi a fait l’objet d’un rapport accompagné d’un sommaire.

Formulaire d'appréciation

Formulaire d'appréciation
Comment avez-vous trouvé ce contenu?
Avez-vous rencontré un problème au cours de votre navigation? Faites-nous part de vos observations et aidez-nous à améliorer notre site. Évitez d’entrer des renseignements personnels dans ce champ.