Classe ordinaire et cheminement particulier de formation temporaire - Analyse du cheminement scolaire des élèves en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage à leur arrivée au secondaire

En 2000, le Ministère présentait au milieu scolaire et aux parents une politique de l'adaptation scolaire visant à favoriser la réussite de tous les élèves. Six principales voies d'action y étaient présentées, dont celle de « mettre l'organisation des services éducatifs au service des élèves handicapés ou en difficulté en la fondant sur l'évaluation individuelle de leurs capacités et de leurs besoins, en s'assurant qu'elle se fasse dans le milieu le plus naturel pour eux, le plus près possible de leur lieu de résidence et en privilégiant l'intégration en classe ordinaire ».

Toutefois, les cheminements particuliers de formation constituent une autre modalité de service largement offerte aux élèves handicapés ou en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage (EHDAA) au secondaire. Le cheminement particulier de formation temporaire (CPFT) a pour objet d'aider les élèves à récupérer le retard qu'ils ont pris pour leur permettre d'intégrer l'un ou l'autre des « cheminements ordinaires » et d'obtenir un diplôme d'études secondaires (DES). D'autre part, le cheminement particulier de formation continu (CPFC) vise à aider les élèves présentant un retard scolaire trop important pour que soit envisagée leur réintégration en classe ordinaire.

Le principal objectif de la présente étude est de comparer le cheminement scolaire des élèves en difficulté d'adaptation ou d'apprentissage (EDAA) selon la modalité de service qui leur a été offerte au début du secondaire : le CPFT ou la classe ordinaire avec mesures d'appui. Les jeunes d'abord regroupés en CPFT réussissent-ils à intégrer l'enseignement ordinaire par la suite, et ceux d'abord inscrits en classe ordinaire réussissent-il à s'y maintenir? Qu'en est-il de leur persévérance à l'école et de leur diplomation? Ces sujets sont de première importance pour le milieu scolaire, qui cherche à maximiser ses efforts afin de répondre aux besoins variés des jeunes, particulièrement au 1er cycle du secondaire.