Analyse des tendances démographiques

L’analyse des tendances démographiques à court, moyen et long terme pour l’effectif de l’éducation préscolaire et de l’enseignement primaire et secondaire est basée sur les plus récentes prévisions. Ces dernières concernent l’effectif du réseau public en formation générale, au secteur des jeunes. L’effectif en formation professionnelle, au secteur des adultes, à temps partiel ou au service d’animation Passe-Partout (maternelle 4 ans) n’est pas pris en compte.

Mise en contexte

Les commissions scolaires (CS) du Québec connaîtront une hausse de 7 % de leur effectif entre 2018 et 2033, ce qui représente une augmentation d’environ 64 000 élèves.

  Effectif au 30 septembre Indice (2018 = 100)
2018 927 075 100
2019 944 508 102
2021 973 088 105
2023 985 837 106
2028 993 171 107
2033 990 836 107

La forte immigration survenue récemment ainsi que l’augmentation de la natalité observée au Québec entre 2003 et 2012 entraînent une hausse de l’effectif scolaire qui se poursuivra durant plusieurs années.

Analyse

Description

L’évolution de la situation globale de l’effectif scolaire cache des mouvements très différents selon l’ordre d’enseignement. Pour une illustration graphique de ces tendances, se reporter au graphique Évolution de l’effectif selon l’ordre d’enseignement ci-après.

Année Préscolaire : effectif Indice (2018 = 100)
2018 92 061 100
2019 92 740 101
2021 91 795 100
2023 87 808 95
2028 93 486 102
2033 89 457 97

Après une dizaine d’années de croissance, l’effectif à l’éducation préscolaire diminuera à compter de 2020 (voir le graphique Évolution de l’effectif selon l’ordre d’enseignement). À son minimum, en 2023, il comptera quelque 4 000 élèves de moins qu’en 2018.

Année Primaire : effectif Indice (2018 = 100)
2018 515 106 100
2019 520 907 101
2021 522 739 101
2023 519 898 101
2028 516 489 100
2033 524 770 102

À la suite de la baisse à l’éducation préscolaire, l’effectif du primaire connaîtra une période de décroissance à compter de 2021. À son minimum, en 2026, il comptera quelque 3 000 élèves de moins qu’en 2018.

Année Secondaire : effectif Indice (2018 = 100)
2018 319 908 100
2019 330 861 103
2021 358 554 112
2023 378 131 118
2028 383 196 120
2033 376 609 118

En 2015, l’effectif du secondaire a terminé une phase de décroissance (voir le graphique Évolution de l’effectif selon l’ordre d’enseignement). Conséquemment à la hausse à l’enseignement primaire observée au cours des dernières années, l’effectif du secondaire est en croissance, ce qui représente une augmentation d’environ 57 000 élèves entre 2018 et 2033.

Évolution de l’effectif selon l’ordre d’enseignement (30 septembre 2018 = 100)

Dynamique démographique

L’évolution tient essentiellement aux changements survenus depuis vingt-cinq ans dans le nombre de naissances au Québec. À la fin des années 1980, ce nombre s’est accru de façon importante.

Année Nombre de naissances
1990 98 013
1995 87 258
2000 72 010
2005 76 341
2010 88 436
2011 88 618
2012 88 933
2013 88 867
2014 88 037
2015 87 050
2016 86 324
2017 83 855
2018 83 800 (estimation)

Source : Institut de la statistique du Québec (2019)

La baisse du nombre de naissances observée après 1990 a entraîné la chute de l’effectif au primaire et, par la suite, une chute au secondaire.

Entre 2003 et 2012, le nombre de naissances a augmenté. L’augmentation de l’effectif à l’éducation préscolaire (maternelle 5 ans) et, conséquemment, à l’enseignement primaire va se répercuter de la même façon au secondaire vers la fin de la présente décennie. Cependant, après s’être maintenu entre 88 000 et 89 000 de 2009 à 2013, le nombre de naissances semble en voie de diminuer quelque peu. À court terme, cette tendance aura des effets sur l’effectif scolaire, ce qui justifie la révision annuelle des prévisions.

Avec un nombre moyen d’enfants par femme de 1,701, les générations ne peuvent pas se renouveler, c’est-à-dire que la population devrait normalement diminuer. Cependant, si le solde migratoire du Québec reste très positif (37 000 personnes de plus prévues par année), le nombre d’enfants en âge d’entrer dans le système scolaire fluctuerait annuellement entre 90 000 et 100 000 au cours des quinze prochaines années.

Quelques variations

L’évolution provinciale est une moyenne qui cache elle-même des différences.

Année Total CS francophones CS anglophones CS à statut particulier
2018 927 075 835 632 83 184 8 259
2019 944 508 852 693 83 499 8 316
2021 973 088 880 639 84 013 8 436
2023 985 837 893 399 84 058 8 380
2028 993 171 901 196 83 795 8 180
2033 990 836 898 760 83 742 8 334

Les commissions scolaires francophones suivent – et même établissent – la tendance provinciale décrite plus haut. En 2028, l’effectif des commissions scolaires francophones représentera 108 % de l’effectif de 2018.

L’effectif des commissions scolaires anglophones est sous la moyenne provinciale. En 2028, il représentera 101 % de l’effectif observé en 2018.

L’effectif des commissions scolaires à statut particulier en 2028 représentera 99 % de l’effectif de 2018. Cependant, son influence sur la tendance provinciale est faible, puisqu’il représente moins de 1 % de l’effectif global.

Il y aura des variations entre l’une ou l’autre des 72 commissions scolaires en ce qui concerne leur évolution future, mais plusieurs d’entre elles suivront la tendance générale illustrée par le graphique (baisse à l’éducation préscolaire, baisse au primaire, puis remontée au secondaire).

1 Institut de la statistique du Québec (2014), Perspectives démographiques du Québec et des régions, 2011-2061, édition 2014, Québec, 123 p.

Appreciation Form

Appreciation Form
Comment avez-vous trouvé ce contenu?
Avez-vous rencontré un problème au cours de votre navigation? Faites-nous part de vos observations et aidez-nous à améliorer notre site. Évitez d’entrer des renseignements personnels dans ce champ.