L’adoption d’une démarche de développement durable

Une démarche de développement durable s’effectue en plusieurs étapes. Celles-ci tiennent compte des trois dimensions du développement durable (environnementale, sociale et économique), des 16 principes de la Loi sur le développement durable, et des domaines généraux de formation du Programme de formation de l’école québécoise.

Étapes de mise en œuvre

S’engager en matière de développement durable

Pour confirmer son engagement à l’égard du développement durable, la haute direction d’une commission scolaire (CS) ou d’un établissement d’enseignement privé (EEP) doit faire connaître publiquement son souhait d’entreprendre une démarche de développement durable (documents officiels, conférence, communiqué de presse, etc.).

Établir le diagnostic en développement durable

Le diagnostic vise à dresser un portrait général de la situation de l’organisation à un instant donné, pour lui permettre de déterminer ses priorités en matière de développement durable.

Les enjeux et les orientations qui se dégagent du diagnostic doivent représenter une valeur ajoutée pour l’organisation. Ils lui servent donc de leviers tout en contribuant à sa mission.

L’outil de diagnostic, conçu spécialement pour le réseau scolaire et construit en tenant compte des orientations de la Stratégie gouvernementale de développement durable et des Objectifs de développement durable adoptés par l’UNESCO, permet de réaliser cette étape.

Définir les enjeux et définir les orientations

Au regard d’une démarche de développement durable, le diagnostic permet de définir les enjeux d’un organisme scolaire qui devront conduire à l’établissement d’orientations de travail en cette matière.

  • Un enjeu est un objet de préoccupation majeure auquel la CS ou l’EEP et ses parties prenantes souhaitent s’attaquer.
  • Une orientation est un domaine général ou un angle d’intervention à long terme qui guide l’organisation pour ce qui est de la position et de la direction à prendre concernant l’enjeu.

Au cours d’un nouveau cycle, le comité de développement durable peut juger de la nécessité de revoir les enjeux et les orientations de l’organisation. Il peut s’appuyer sur les résultats d’un nouveau diagnostic permettant de réviser et de mettre à jour la politique de développement durable de la CS ou de l’EEP.

Élaborer le plan d’action

Le plan d’action vient opérationnaliser les orientations. Il précise les objectifs qui sont en relation avec celles-ci et indique ce que la CS ou l’EEP entend faire pour atteindre les résultats souhaités.

Dans un plan d’action détaillé, les éléments suivants sont définis pour chaque objectif visé : les actions à accomplir, les indicateurs à suivre, les cibles à atteindre, l’échéancier à respecter, les ressources matérielles, humaines et financières nécessaires pour mettre en œuvre les actions, et la personne responsable des actions.

Dans un objectif de gestion participative, il est recommandé que le plan d’action soit élaboré par le comité de développement durable et approuvé par la haute direction.

Avant sa mise en œuvre, il devra être transmis à l’ensemble des personnes concernées. Il est laissé à la discrétion de la CS ou de l’EEP de le rendre accessible au grand public.

Mettre en œuvre le plan d’action

La mise en œuvre du plan d’action démontre la volonté réelle de la CS ou de l’EEP de s’engager dans une démarche de développement durable.

Se doter de lignes de conduite pour la mise en œuvre du plan d’action
À cette étape, la personne responsable du développement durable s’assure de suivre l’évolution des travaux. Elle doit demeurer en contact étroit avec les responsables des différentes actions et informer régulièrement le comité de développement durable de la réalisation de ces actions.

Disposer d’un tableau de bord pour le suivi des opérations
Il peut être avantageux de se doter, durant la démarche, de mécanismes de suivi comme un tableau de bord.

Dresser le bilan de la démarche

L’élaboration d’un bilan annuel et d’un bilan général à la fin de la mise en œuvre du plan d’action permet d’évaluer l’efficacité des actions réalisées en matière de développement durable. Le bilan annuel permet la rétroaction sur la démarche entreprise. Le bilan général précise, au terme de la démarche, dans quelle mesure les résultats attendus sont atteints et quelles en sont les retombées. Ce bilan fait ressortir les domaines dans lesquels l’organisation doit s’améliorer ou aller plus loin dans son prochain plan d’action.

Le bilan annuel et le bilan général sont établis à partir des indicateurs choisis lors de l’élaboration du plan d’action. Les résultats obtenus refléteront ainsi l’évolution de la démarche au fil des années.

Mettre en place une stratégie de communication

Une approche de communication structurée est primordiale à toutes les étapes de la démarche de développement durable. 

Favoriser une compréhension commune
Pour faciliter la vision commune de ce qu’est une démarche de développement durable, une CS ou un EEP peuvent proposer des formations sur le sujet, par l’intermédiaire de membres qualifiés à l’interne, par des pairs, par des membres d’autres organismes scolaires ou par des spécialistes externes.

Planifier sa communication au cours de la démarche
Pour favoriser l’intégration du développement durable au sein de l’organisation, il est aussi nécessaire de bien communiquer ses objectifs, ses attentes et ses messages aux différentes étapes de la démarche. 

Pour que cette communication soit efficace, il importe de préciser trois éléments :

  1. l’interlocuteur ciblé;
  2. ses besoins;
  3. l’objectif du message à transmettre.

C’est en effet à partir de ces trois éléments qu’il est possible d’établir une stratégie de communication. Cette dernière comportera des modalités différentes suivant l’état d’avancement de la démarche.

Appreciation Form

Appreciation Form
Comment avez-vous trouvé ce contenu?
Avez-vous rencontré un problème au cours de votre navigation? Faites-nous part de vos observations et aidez-nous à améliorer notre site. Évitez d’entrer des renseignements personnels dans ce champ.