Agir contre la violence et l'intimidation à l'école

La violence à l'école : ça vaut le coup d'agir ensemble!

La violence à l’école peut prendre plusieurs formes telles que : intimidation, cyberintimidation, discrimination, homophobie, violence physique, violence sexuelle, agression indirecte, taxage ou criminalité au sein des gangs de rue. Le Ministère désire que la population ainsi que le milieu scolaire soient mieux outillés pour comprendre le phénomène de la violence, en détecter les manifestations et intervenir efficacement.

Les jeunes, les parents et les éducateurs doivent prendre conscience de leur rôle et agir contre l’intimidation et la violence à l’école. Un plan d’action a été mis sur pied et déployé avec des intervenants du réseau scolaire et une campagne de sensibilisation sur l’intimidation est en cours.

Qu’est-ce que la violence?

Dans la Loi sur l'instruction publique Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. et la Loi sur l'enseignement privé Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., on entend par «violence» : toute manifestation de force, de forme verbale, écrite, physique, psychologique ou sexuelle, exercée intentionnellement contre une personne, ayant pour effet d'engendrer des sentiments de détresse, de la léser, de la blesser ou de l'opprimer en s'attaquant à son intégrité ou à son bien-être psychologique ou physique, à ses droits ou à ses biens.

Les formes de violence peuvent varier, mais celle-ci est présente dans tous les contextes sociaux, culturels et économiques.

La violence est une manifestation intentionnelle de force qui blesse une autre personne.

Les différentes formes de violence sont les suivantes :

  • Violence verbale (insultes, cris);
  • Violence écrite (textos et autres messages);
  • Violence psychologique (menaces, dénigrement, rumeurs, exclusion);
  • Violence matérielle (vol ou bris d'objets);
  • Violence à connotation sexuelle (propos ou comportements déplacés, gênants, humiliants, etc.).

Un acte de violence peut produire des effets traumatisants chez la victime, les témoins et leur entourage. Il peut être ressenti comme une agression, une menace, un geste de domination, d'oppression ou de destruction. La violence peut avoir des degrés divers et porter atteinte à l'individu sur les plans physique, social, matériel et psychologique ou le léser dans ses droits et libertés.

La violence n'est pas un accident. Une personne peut en agresser une autre pour diverses raisons : faire rire ses amis, obtenir un statut social, faire peur, menacer, vouloir dominer l'autre.

Contrairement à l'agressivité, à la colère ou à la frustration, par exemple, la violence n'est pas une réaction première. Elle s'inscrit dans un processus et se construit dans le temps, en fonction des caractéristiques de la personne et sous l'influence de divers événements et de l'environnement.

La violence implique une interaction entre au moins deux personnes, un rapport de force inégal entre, d'une part, l'auteur ou les auteurs de l'agression et, d'autre part, la personne vers qui les gestes, les paroles, les attitudes ou les actes de violence sont dirigés.

  • Il faut agir contre la violence.

Qu'elle se produise entre élèves, entre adultes ou entre élèves et adultes, la violence à l'école crée un climat malsain. Elle entraîne, entre autres, de la méfiance, de l'insécurité, une baisse du sentiment d'appartenance à l'école et de l'estime de soi, de l'anxiété et de l'isolement. Cela est sans compter l'absentéisme, les échecs scolaires, le décrochage des élèves et le désengagement des adultes.

  • La violence ne doit pas être tolérée; elle doit être dénoncée. 

Vers le haut

Qu'est-ce que l'intimidation?

Dans la Loi sur l'instruction publique Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. et la Loi sur l'enseignement privé Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre., on entend par «intimidation» : tout comportement, parole, acte ou geste délibéré ou non à caractère répétitif, exprimé directement ou indirectement, y compris dans le cyberespace, dans un contexte caractérisé par l'inégalité des rapports de force entre les personnes concernées, ayant pour effet d'engendrer des sentiments de détresse et de léser, blesser, opprimer ou ostraciser.

L'intimidation est présente dans tous les milieux : dans les corridors de l'école, en classe, sur le terrain de jeu, dans la rue ou au centre commercial et même à la maison (entre frères et sœurs). L'intimidation est un geste, une intervention ou un commentaire qui menace, blesse, humilie ou frustre quelqu'un d'autre. L'intimidation suscite un sentiment de détresse chez la personne qui la subit.

Dans une situation d'intimidation, la victime est sous l'emprise d'une autre personne ou d'un groupe et a de la difficulté à se défendre. L'intimidation n'est pas une simple dispute entre amis, un événement unique ou une taquinerie où tout le monde s'amuse.

L'intimidation peut transformer des activités quotidiennes en cauchemars, comme marcher pour aller à l'école ou dîner à la cafétéria. Elle peut même rendre malades ceux qui en sont victimes.

L'intimidation est une forme de violence. Elle ne doit pas être tolérée, mais dénoncée. Il faut agir contre l'intimidation.  

L'intimidation peut être indirecte, c'est-à-dire :  

  • exclure la personne du groupe;
  • l'isoler, la rendre moins populaire en faisant courir une rumeur à son sujet;
  • dire ses secrets, parler dans son dos ou écrire des méchancetés à son sujet à l'aide de graffitis.

Ce sont des comportements difficiles à percevoir, mais tout aussi dommageables.

L'intimidation peut aussi avoir lieu dans l'univers virtuel (téléphone cellulaire, textos, messagerie instantanée, courriel, Internet, etc.). On parle alors de cyberagression.

Vers le haut