Bibliothèque centralisée

Riche de ses ressources documentaires et littéraires, la bibliothèque permet à l’élève de s’ouvrir sur le monde, car elle peut lui fournir en tout temps

  • des documents pour apprendre (développement des compétences disciplinaires, mais aussi, des compétences transversales d’ordre intellectuel et d’ordre méthodologique),
  • des documents pour se connaître, pour se comprendre et pour comprendre les autres (compétences d’ordre personnel et social)
  • des documents pour apprivoiser le monde où il évolue (domaines généraux de formation : santé et bien-être, orientation et entrepreneuriat, environnement et consommation, médias, vivre ensemble et citoyenneté).

Préparer le plan d’action (échéancier, partage des tâches)

Un calendrier souple et des attentes modulées en fonction du milieu sont des gages de succès.

Identifier les ressources humaines

Identifier les ressources humaines prêtes à s’investir dans le projet :

  • personnel spécialisé;
  • personnel de l’école;
  • comité d’élèves;
  • conseil d’établissement;
  • comité de bibliothèque;
  • commission scolaire (s’il y a lieu) et autres.

Comme la mise sur pied d’une bibliothèque scolaire demande la collaboration de plusieurs personnes, il importe de compter sur l’expertise et le travail d’une équipe animée du désir de répondre aux besoins des élèves. Le projet devrait être porté par l’équipe-école.

Il est possible que l’école n’ait pas toute l’expertise nécessaire. La commission scolaire, le partenariat avec d’autres écoles, la bibliothèque publique du territoire, le soutien de divers organismes ou l’engagement ponctuel de ressources humaines spécialisées sont à examiner de près.

Désigner un local à l’usage exclusif de la bibliothèque

Désigner un local à l’usage exclusif de la bibliothèque et y centraliser les ressources documentaires et les ressources littéraires de toute l’école afin d’offrir aux élèves l’accès à un répertoire d’œuvres riches et variées, comme cela est recommandé dans le Programme de formation de l’école québécoise.

Un local à l’usage exclusif de la bibliothèque permettra une meilleure gestion et un meilleur partage des ressources, tant en matière d’acquisitions (collection équilibrée) que de gestion de l’inventaire et de circulation des documents.

La mise en place de ce local ne signifie pas l’élimination de la bibliothèque de la classe. Au contraire, le contenu des ressources est enrichi grâce à la richesse collective de la bibliothèque centralisée. Ces deux lieux jouent à la fois des rôles distincts et complémentaires.

Une autre valeur importante de la mise en place d’une bibliothèque centralisée est de développer, chez l’élève, l’habitude d’aller chercher des documents divers dans un lieu spécialisé, riche de ressources multiples et diversifiées. C’est ainsi que plus tard, il fréquentera les bibliothèques publiques et autres services culturels.

Faire l’inventaire des livres dont l’établissement dispose

Faire l’inventaire des livres dont l’établissement dispose pour connaître les ressources actuellement disponibles dans les classes afin d’évaluer la proportion de livres de fiction et de livres documentaires disponibles. La collection d’une bibliothèque équilibrée contient divers types de documents.

Chaque enseignant prévoit cette étape. On peut même demander aux élèves de trouver une façon de faire l’inventaire (prendre les titres en note, identifier les livres grâce à un symbole non permanent, etc.).

Ramener tous les livres dans le local désigné

À cette étape-ci, il faut choisir les livres qui feront partie de la bibliothèque centralisée.

Une personne qui en a la compétence professionnelle fait l'élagage de tous les livres recueillis et ne conserve que ceux qui formeront la nouvelle collection de la bibliothèque. Cette opération devrait se faire sous la supervision de quelqu’un qui connaît la littérature pour la jeunesse et le Programme de formation de l’école québécoise, afin de ne conserver que les documents pertinents. Il serait intéressant que les enseignants et des bénévoles qui appuieront le travail ultérieur en bibliothèque puissent participer à cette opération. Ce serait une véritable session de formation sur le terrain pour eux.

Retenons que chaque document sera manipulé, préparé et informatisé avant d’être déposé sur les rayons de la bibliothèque.

Procéder au traitement documentaire

Lors de cette opération, il s’agira de

  • cataloguer les documents,
  • de les indexer,
  • de les classifier selon un système normalisé.

Le Service québécois de traitement documentaire (SQTD) offre des services spécialisés pour mener adéquatement toutes les opérations relatives au traitement documentaire. Ce guichet unique, mis en place en 2010, est le fruit d'un partenariat entre le Ministère, le ministère de la Culture et des Communications et Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

Prévoir l’informatisation de la collection

Le comité de bibliothèque s’informe des ressources disponibles à la commission scolaire ou auprès d’organismes spécialisés afin de les soutenir dans cette démarche.

L’informatisation est une étape importante dans la création de la bibliothèque et il faut compter, pour sa réalisation, de quatre à six semaines. La collaboration de plusieurs intervenants dans le domaine des bibliothèques est importante à la réalisation de cette étape.

Il faut également compter sur des ressources humaines sur place.

Ranger la collection

Quand la collection est informatisée, prévoir le rangement des livres selon un système de classification reconnu. Le système le plus utilisé dans le réseau scolaire est le système de classification décimale de Dewey. Prévoir la formation du personnel sur ce système de classification.

Préparer l’ouverture de la bibliothèque

Pourquoi prévoir l’ouverture de la bibliothèque?

  • Pour former le personnel à la circulation (prêt et retour) des documents et à la recherche.
  • Pour recevoir les enseignants et leur faire visiter la bibliothèque sans les élèves.
  • Pour préparer l’ouverture officielle de la bibliothèque aux élèves.
  • Pour annoncer à toute la communauté éducative que la bibliothèque est née!

Célébrer

Pourquoi célébrer?

  • Pour remercier toutes les personnes impliquées dans la création de la bibliothèque.
  • Si l’on veut que la bibliothèque soit un lieu vivant, un véritable laboratoire dans l’école, il est important de célébrer son ouverture en grande pompe.
  • De cette façon, les élèves et le personnel scolaire sentent que ce lieu est le leur, qu’ils en sont les bénéficiaires et, en même temps, les responsables.

Appreciation Form

Appreciation Form
Comment avez-vous trouvé ce contenu?
Avez-vous rencontré un problème au cours de votre navigation? Faites-nous part de vos observations et aidez-nous à améliorer notre site. Évitez d’entrer des renseignements personnels dans ce champ.