Projets pédagogiques particuliers de formation en arts

Les projets pédagogiques particuliers de formation en arts désignent ce que l'on connaît généralement sous les appellations « concentration en arts » et « projet arts-études ». Ils visent à enrichir la formation de base de l’élève à partir d’une ou de plusieurs disciplines artistiques présentes dans le Programme de formation de l’école québécoise (art dramatique, arts plastiques, danse, musique).

La présente section traite de la mise en place ou de la mise à jour d’un projet pédagogique particulier de formation en arts. Elle comprend les conditions d’implantation et de reconnaissance des projets dont la partie enrichie concerne l’une ou l’autre des quatre disciplines artistiques prescrites par le Régime pédagogique. Ces projets pédagogiques particuliers de formation sont en relation étroite avec la mission et le projet éducatif de l'école.

L'ensemble des projets résulte de la volonté de donner aux élèves une formation particulière en arts qui leur permet de se développer harmonieusement et, le cas échéant, de se préparer à des études supérieures en arts.

Le Ministère encourage les écoles qui offrent une telle formation à faire une demande de reconnaissance en vertu de l’encadrement ministériel présenté dans cette section, même si ce n’est pas obligatoire. Cependant, lorsqu’un projet pédagogique particulier de formation en arts inclut un programme local de cinq unités et plus, ce dernier doit être approuvé par la ministre.

Les projets pédagogiques particuliers de formation en arts

Cette capsule présente, en images et en musique, un aperçu des projets pédagogiques particuliers de formation en arts tels qu'ils sont vécus dans les écoles.

Les retombées des projets pédagogiques particuliers de formation en arts

Quelles sont les retombées possibles des projets pédagogiques particuliers de formations en arts? Comment peut s'orchestrer l'organisation scolaire dans de tels projets? Des pistes de réponses sont présentées dans cette vidéo.

Afficher le texte de la vidéo

L'aspect de concentration permet à l'élève de s'engager et ça, ça a un effet positif sur sa persévérance scolaire. Donc, c'est un enfant qui se sent bien dans notre école parce qu'il est là pour un intérêt, pour une passion. 

Yes! J'm'en vais faire du dessin. Yes! J'm'en vais faire des costumes. Yes! On a un atelier d'éclairage. Chu vraiment comme... C'est vraiment intéressant ce qu'on fait dans le cours, fac, t'as tout l'temps envie d'y aller. 

L'équipe d'enseignants travaillent passionnément à former des citoyens ouverts sur le monde ayant une bonne estime d'eux-mêmes.

Nous faisons des spectacles à chaque année, de la 1re à la 5e secondaire. Les 3e secondaire forment le groupe SOS-détresse. Par exemple, moi, je suis en 5e secondaire et j'aime beaucoup venir en aide aux petits de la 1re secondaire pour les encourager et voir leur cheminement dans leurs spectacles.

Nous sommes deux à trois enseignants de théâtre. Mais à notre école, c'est le professeur de sciences qui s'occupe de l'équipe technique, un professeur de mathématiques qui s'occupe de la projection vidéo et un autre qui s'occupe, avec une équipe d'élèves, de créer les décors. La direction nous soutient en reconnaissant le temps de chacun et en étant présente à chacune de nos activités. 

Non seulement les élèves ont accès à ce lieu, mais ils ont la chance d'assister à une vingtaine de productions professionnelles... à Montréal, dans la grande région de Trois-Rivières, à l'étranger et ici même, sur les planches de notre école.

Lorsqu'un ancien élève qui éprouvait des difficultés au primaire et il nous revient en visite du secondaire, en réussite, pour nous dire: « Merci de m'avoir donné ma chance! »...

Maintenant, j'suis à l'École nationale de théâtre. Donc, j'ai pas vraiment arrêté. Ça a allumé un feu en moi qui s'est jamais éteint pis qui s'éteindra jamais, j'pense.

... nous partageons avec lui un sentiment de fierté et qui nous incite, toutes et tous, à poursuivre le maintien de développement de nos programmes.