Planification des contenus et répartition des responsabilités

Les contenus tiennent compte de l’âge et du développement des élèves. Globalement, chaque élève recevra, selon son âge, de 5 à 15 heures d’éducation à la sexualité par année.

La planification des contenus est coordonnée par la direction d’école. Elle est approuvée annuellement, dans chaque école, par le conseil d’établissement.

Les recherches sur l’éducation à la sexualité nous ont appris :

  • qu’il est plus efficace d’intégrer l’éducation à la sexualité dans la planification de l’école que de la confiner à une matière;
  • que cette façon de faire permet de mieux répondre aux besoins des élèves, tout en utilisant mieux l’expertise disponible dans l’école;
  • que des pays qui utilisent cette approche depuis des années comptent parmi ceux où les taux d’ITSS et de grossesses non planifiées sont les plus bas.

Répartition des responsabilités

Il appartient à la direction d’établissement, de concert avec son personnel, de déterminer qui aura la responsabilité d’offrir les contenus en éducation à la sexualité.

  • Personnel scolaire : enseignants, professionnels de l’école (psychoéducateur, animatrice ou animateur de vie spirituelle et d’engagement communautaire, intervenant social, personne formée en sexologie), etc.;
  • Collaborateurs de l’école : personnel du réseau de la santé et des services sociaux, organisme de la communauté, etc.

Dans tous les cas, la répartition des responsabilités s’effectue selon l’expertise et l’intérêt du personnel.

Le fait que les contenus reposent sur plusieurs personnes permet :

  • aux intervenants de s’entraider;
  • à l’école d’assurer le maintien d’une expertise (parce que plusieurs enseignants et membres du personnel des services éducatifs complémentaires de l’école sont mobilisés);
  • aux jeunes de trouver, parmi ces intervenants (personnel scolaire, professionnels de la santé et intervenants d’organismes communautaires, etc.), une personne avec qui ils se sentent plus à l’aise pour parler, au besoin;
  • à la démarche d’éducation à la sexualité d’être mieux connue dans l’école.

Exemples de planification pour les élèves

Classe de 4e année du primaire

Quand?

Octobre

Novembre

Avril

Mai

Thème?

Identité, rôles, stéréotypes sexuels et normes sociales

Vie affective et amoureuse

Croissance sexuelle humaine et image corporelle

Croissance sexuelle humaine et image corporelle

Combien de temps?
(de 5 à 15 h par année)

2 blocs de 90 minutes

120 minutes

60 minutes

60 minutes

Par qui?

Angela, titulaire, collabore avec David, l’autre titulaire de 4e année

Annie, animatrice de vie spirituelle et d’engagement communautaire

Micheline, psychologue, avec la collaboration de 
Luc, infirmier scolaire

Catherine, titulaire

Quels contenus?

Faire des liens entre les inégalités de genre et l’établissement de rapports harmonieux.

 

Se situer par rapport aux normes qui guident l’expression de son identité.

Discuter de ses représentations de l’amitié et de l’amour.

 

Comprendre comment certaines attitudes et comportements influencent les relations interpersonnelles.

Situer les principaux changements de la puberté dans la croissance globale.

Faire part de ses sentiments à l’égard du fait de grandir.

Pourquoi cette personne?

Angela connaît bien ses élèves. Chaque jour, elle voit comment ils interagissent et se parlent. Elle intervient pour régler les conflits ou souligner les manques de respect. Elle sait comment aborder le sujet avec eux pour les amener à comprendre l’importance des rapports égalitaires et harmonieux.

Les élèves aiment bien Annie. À quelques occasions, ils ont parlé d’amour, d’amitié et de relations interpersonnelles avec elle, entre autres lors d’une activité pour la Saint-Valentin. Annie sait comment aborder ces questions.

Micheline connaît bien les sentiments que peuvent ressentir les élèves à l’égard de la puberté. Elle peut les accompagner dans l’acceptation des changements.

Luc connaît bien les transformations physiques qui surviennent à la puberté. Il a les mots pour les expliquer aux élèves. Son objectif : préparer les élèves à ce qu’ils vont vivre, les rassurer, les calmer par rapport à leurs craintes.

Catherine souhaite utiliser cette discussion avec les élèves pour revenir sur les apprentissages faits en éducation à la sexualité au cours de l’année. Elle était présente avec ses élèves lors des apprentissages précédents et sait quelles questions ils se posent sur leur croissance.

Classe de 2e année du secondaire

Quand?

Décembre

Février

Avril

Mai

Thème?

Vie affective et amoureuse

Agir sexuel

Violence sexuelle

ITSS et grossesse

Combien de temps?
(de 5 à 15 h par année)

2 blocs de 75 minutes

2 blocs de 75 minutes

90 minutes

75 minutes

Par qui?

Jean-François, animateur de vie spirituelle et d’engagement communautaire

Julie, enseignante d’éthique et culture religieuse

Sébastien, enseignant de français, en collaboration avec un organisme communautaire

Josef, enseignant de sciences, et Nicole, infirmière scolaire

Quels contenus?

Faire une réflexion critique sur les relations amoureuses à l’adolescence.

 

Prendre conscience des défis que comportent les premières fréquentations amoureuses.

Discuter des caractéristiques de l’agir sexuel à l’adolescence et de ses motivations.

 

Reconnaître ce qui peut soutenir ses choix en matière d’agir sexuel à l’adolescence.

Réfléchir aux répercussions des mythes et des préjugés liés aux agressions sexuelles.

 

Se situer par rapport à la notion de consentement et de son application afin de reconnaître une situation d’agression sexuelle.

Prendre conscience de l’importance de prendre en charge sa santé sexuelle et reproductive.

 

Adopter une attitude favorable à l’utilisation du condom et de la contraception.

Pourquoi cette personne?

Les élèves ont déjà eu l’occasion de discuter avec Jean-François sur les relations amoureuses. Il est présent à l’école pour les élèves en dehors des cours et échange avec eux.

Julie est habituée de faire réfléchir ses élèves sur différents sujets. Elle adopte une attitude d’ouverture appréciée de ceux-ci.

Sébastien souhaite faire réfléchir et écrire ses élèves sur le sujet. L’organisme communautaire possède une expertise en la matière et compte une personne-ressource qui peut parler du sujet avec aise et doigté.

Nicole et Josef rencontrent les élèves dans des contextes différents. Nicole les rencontre individuellement dans son bureau, Josef connaît bien ses groupes d’élèves et le climat dans lequel ils sont à l’aise pour participer. En travaillant ensemble, ils mettent en commun leur expertise et leurs connaissances.

Appreciation Form

Appreciation Form
Comment avez-vous trouvé ce contenu?
Avez-vous rencontré un problème au cours de votre navigation? Faites-nous part de vos observations et aidez-nous à améliorer notre site. Évitez d’entrer des renseignements personnels dans ce champ.