Voie 12 - Faciliter et encourager l'accès à la formation professionnelle

Peu d’élèves de la formation générale, soit environ un jeune de moins de 20 ans sur cinq, poursuivent leur cheminement scolaire vers la formation professionnelle. Les parents et les conseillers d’orientation jouent un rôle très important en matière d’information et d’orientation scolaires et professionnelles. Le Ministère mettra en œuvre des mesures pour faciliter davantage l’accès à la formation professionnelle.

Conscients que l’accès à la formation professionnelle est un des enjeux majeurs qui permettra au Québec d’améliorer la persévérance et la réussite scolaires, ainsi que de relever les défis de l’économie, le Ministère et le milieu scolaire poursuivront et intensifieront la mise en œuvre de leurs actions respectives.

La valorisation des métiers spécialisés

Le Ministère continuera de valoriser la formation professionnelle auprès des jeunes, des parents et des acteurs du milieu scolaire pour briser les mythes et les préjugés qui entourent cette formation.

Le Ministère poursuivra ses actions pour faciliter et accélérer le passage entre la formation générale et la formation professionnelle pour les jeunes de moins de 20 ans. On peut citer, à titre d’exemple, l’offre des cours optionnels Exploration de la formation professionnelle et Projet personnel d’orientation au 2e cycle du secondaire, ainsi que le soutien aux activités d’exploration professionnelle élaborées par les commissions scolaires qui permettent aux élèves de la formation générale des jeunes et des adultes de se familiariser avec des programmes de formation professionnelle.

De plus, le Ministère et les commissions scolaires faciliteront l’accès des jeunes au parcours de formation appliquée au secondaire.

Les commissions scolaires se concerteront en vue de maximiser les chances d’un élève d’être admis à un programme de son choix en formation professionnelle.

Les écoles seront invitées à faire un effort particulier en matière d’information et d’orientation scolaires et professionnelles auprès des jeunes.

Ces mesures seront intégrées dans un plan d’action conjoint, entre le Ministère et les commissions scolaires, visant à accroître l’accès des moins de 20 ans en formation professionnelle. Ce plan sera mis en place dès l’année scolaire 2010-2011.

L’apprentissage d’un métier et la poursuite de la formation générale

Un soutien financier sera accordé pour accompagner les élèves et les enseignants dans des cheminements scolaires permettant d’intégrer à la fois la formation professionnelle et la formation générale. Cette dernière permet à l’élève d’acquérir les préalables requis au programme d’études professionnelles choisi.

Dans les commissions scolaires, le cheminement scolaire combinant la formation professionnelle et la formation générale sera plus largement déployé de manière à ce que plus d’élèves y aient accès avant l’âge de 20 ans et obtiennent leur diplôme.

Des ponts entre les formations

L’adoption récente d’une passerelle temporaire permet à un élève qui suit une formation menant à un métier semi-spécialisé (par exemple, aide-boucher), d’accéder à certains programmes de formation professionnelle préparant à l’exercice d’un métier spécialisé (par exemple, boucher).

Des liens de concertation seront établis entre chacun des secteurs de formation (formation générale des jeunes, formation professionnelle et formation générale des adultes) à l’intérieur d’une même commission scolaire afin de faciliter le passage du jeune d’un secteur à un autre.

Plus de services pour soutenir la réussite

Le Ministère et les commissions scolaires conduiront des travaux afin de mieux cerner les services éducatifs complémentaires requis pour les élèves de moins de 20 ans en formation professionnelle et adopteront des mesures visant à accroître l’accès à ces services.

De nouvelles approches avec les milieux du travail

Emploi-Québec et les entreprises développeront de nouvelles approches de formation en réponse aux pénuries de main-d’œuvre. Ces formations pourraient, par exemple, être de courte durée, porter sur la conciliation travail-études ou être offertes par voie électronique.

Dans le cadre du Pacte pour l’emploi, les jeunes de moins de 20 ans sans emploi et aptes au travail recevront une aide pour acquérir une qualification ou un complément de formation pour accéder au marché du travail.

Des commissions scolaires ont réussi à relever le défi d’offrir des programmes de formation professionnelle en concomitance. Concrètement, sont prévues à l’horaire des élèves des journées en formation générale dans une école secondaire ou un centre d’éducation des adultes et des journées dans l’un ou l’autre des centres de formation professionnelle, selon le métier choisi.

Appreciation Form

Appreciation Form
Comment avez-vous trouvé ce contenu?
Avez-vous rencontré un problème au cours de votre navigation? Faites-nous part de vos observations et aidez-nous à améliorer notre site. Évitez d’entrer des renseignements personnels dans ce champ.