Présentation d’un projet

Le partenaire culturel et l’école doivent soumettre le projet conjointement au moment de la demande d’aide financière. L’initiative peut provenir autant d’une partie que de l’autre, mais, pour être étudié, le projet doit avoir fait l’objet d’une entente préalable. La soumission devra être cosignée par le partenaire culturel et les responsables scolaires, et faire état des principaux points suivants : 

  • la description du travail personnel de création de l’artiste ou de l'écrivain et des conditions nécessaires à sa réalisation (espace, matériel, durée, etc.);
  • la description du travail d’expérimentation artistique réalisé par les élèves et impliquant la participation active de l’enseignant et de l’artiste ou de l'écrivain (nature du travail, groupes d’élèves visés, matériel et temps nécessaires, liens avec le Programme de formation de l’école québécoise, etc.);
  • la répartition des heures de travail dans le respect des modalités suivantes : un total de 20 heures par semaine à l'école, dont 5 à 10 heures en moyenne passées avec les élèves et leur enseignant, et les autres, consacrées à une démarche de création personnelle de l’artiste ou de l'écrivain;
  • la ventilation des montants demandés pour la réalisation du projet, y compris la justification des frais d’achat de matériel et des frais administratifs, le cas échéant.

Toute demande peut être accompagnée de photos, de vidéos ou de documents complémentaires d’un maximum de quatre pages.

Il est à noter que les modalités de présentation d'un projet peuvent différer pour les établissements d'enseignement privés. Il est donc suggéré de communiquer avec la Direction de l'enseignement privé pour plus d'information.

Analyse des demandes d’aide financière

Les demandes seront analysées par un comité d’évaluation formé de représentants du ministère de l’Éducation et de l'Enseignement supérieur et du ministère de la Culture et des Communications ainsi que de représentants des milieux culturel et scolaire. Les demandes des établissements d’enseignement privés seront analysées par des représentants du ministère de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur.

Si un projet est retenu par le comité d’évaluation formé à cette fin, ce dernier recommandera un montant à allouer, en se basant sur la demande soumise. Ce montant sera définitif, à moins d’annulation du projet en cours de réalisation. Aucune demande de réajustement à la hausse ne sera acceptée après le début du projet.

L’analyse des demandes prendra en compte les critères suivants :

  • la collaboration effective entre les enseignants et les partenaires culturels;
  • la participation du plus grand nombre d’élèves possible;
  • la pertinence et l'intérêt des activités pédagogiques associées au projet;
  • les liens avec le Programme de formation de l’école québécoise;
  • la contribution attendue des élèves, qui doivent être actifs, c’est-à-dire qu’ils ne doivent pas se limiter à participer à des activités de sensibilisation, à l’apprentissage d’une technique artistique ou à des ateliers ponctuels;
  • la faisabilité de la collaboration projetée avec les élèves en fonction du contexte;  
  • la qualité, l'originalité, la pertinence et l’intérêt du travail personnel de création par rapport à la démarche artistique;
  • les liens entre le travail personnel de création, les réalisations antérieures de l’artiste ou de l'écrivain et son cheminement;
  • la présence de liens possibles entre le travail personnel de création réalisé par l’artiste ou l'écrivain et le travail d’expérimentation artistique réalisé par les élèves;
  • la faisabilité du travail personnel de création (temps, budget, contraintes, etc.);
  • les retombées prévisibles du projet pour les élèves, l'artiste ou l'écrivain, les enseignants et l'ensemble de l'école ou de la communauté, s'il y a lieu.

 L’annonce des résultats se fera à la mi-février 2018.