Tu es témoin?

Sais-tu faire la différence entre taquinerie, conflit et intimidation?

L'intimidation, sais-tu ce que c'est?

L'intimidation, c'est quand une personne ou un groupe de personnes insulte, humilie, exclut, frappe ou menace une autre personne, vole ou brise ce qui lui appartient. Cela peut se produire devant elle ou dans son dos, sur le Web, par texto ou par téléphone. Ce n’est pas un accident ni une taquinerie ou une blague, car ça ne fait pas rire. Ce n’est pas une simple chicane ou un conflit entre amis qui se termine ou qu’on oublie. C’est quelque chose qui se répète et qui continue dans le temps. Quand on est intimidé, on peut avoir peur et se sentir seul. Dans ces situations, on se sent impuissant, sans défense devant les personnes qui nous font du mal et on ne sait pas comment faire cesser ces situations qui nous rendent malheureux. 

On sait que 88 % des scènes de violence se déroulent en présence de témoins et que les agressions cessent à l'intérieur de 10 secondes dans les 2/3 des situations lorsqu'un pair intervient directement.
(Hawkins, Pepler et Craig, 2001) 

La violence, sais-tu ce que c’est?

La violence est une manifestation intentionnelle de force qui blesse une autre personne. La violence peut prendre plusieurs formes : verbale (insultes, cris), écrite (textos et autres messages), physique (coups, blessures), psychologique (menaces, dénigrement, rumeurs, exclusion), matérielle (vol ou bris d’objets) ou avoir une connotation sexuelle (propos ou comportements déplacés, gênants, humiliants, etc.). La violence n’est pas un accident. Une personne peut en agresser une autre pour diverses raisons : faire rire ses amis, obtenir un statut social, faire peur, menacer, vouloir dominer l’autre.

Un acte de violence peut produire des effets traumatisants chez la victime, les témoins et leur entourage. Il peut être ressenti comme une agression, une menace, un geste de domination, d’oppression ou de destruction. La violence peut avoir des degrés divers et porter atteinte à l’individu sur les plans physique, social, matériel et psychologique ou le léser dans ses droits et libertés.

Tu ne dois JAMAIS tolérer la violence ou l’intimidation. Tu dois les signaler.

Vers le haut

Fais-toi entendre! Deviens actif contre la violence et l’intimidation.

Que faire si tu es témoin d’un acte de violence ou d’intimidation?

En tant que témoin d’un acte de violence ou d’intimidation, tu peux aider la victime ou, au contraire, aggraver la situation. Agis en citoyen responsable.

Si tu restes là à regarder sans rien faire, tu encourages l’agresseur à continuer de mal agir, car il croit que tu approuves son comportement.

Tu dois agir pour faire cesser cette situation. Avise un adulte ou demande à l’agresseur d’arrêter si tu crois que tu bénéficieras du soutien des autres témoins.

Réconforte la personne qui est victime de violence ou d’intimidation. Montre-lui que tu l’appuies, que tu es de son côté, que tu n’es pas d’accord avec ce qui lui arrive. Invite-la à se joindre à ton groupe d’amis.

Tu ne dois pas rester muet ou encourager la personne qui en agresse ou en intimide une autre. Ton action est importante pour la victime et tu pourras être fier de l’avoir aidée.

Signaler la violence et l’intimidation, ce n’est pas « stooler ».

Un « stool », c’est quelqu’un qui dénonce quelqu’un d’autre pour lui faire du tort ou en tirer profit. Quand tu signales à un adulte qu’une personne de ton entourage ou un ami est victime de violence ou d’intimidation, TU L’AIDES.

Si tu te sens en sécurité, FAIS-TOI ENTENDRE!

  • Si tu te sens en sécurité, parle à la personne qui agresse ou intimide les autres.
  • N’encourage pas une personne qui en agresse ou en intimide une autre.

Tu peux en tout temps t’adresser à la direction de ton école ou à une personne de confiance pour signaler la violence et l’intimidation.

Vers le haut

Appreciation Form

Appreciation Form