Complémentarité au Programme de formation de l'école québécoise

Par la nature et la synergie de ses éléments constitutifs, le Programme de formation de l’école québécoise prend largement en considération la dimension culturelle. 

Visées

La préoccupation à l’égard de la dimension culturelle est d’abord présente dans les trois visées du Programme de formation de l’école québécoise. La culture constitue un bassin inépuisable de ressources essentielles à l’élaboration d’une vision du monde, à la structuration de l’identité et au développement du pouvoir d’action de l’élève.

Pour arriver à ces fins, il faut tenir compte :

  • de ce qu’est l’élève;
  • de l’environnement physique, familial, culturel et social avec lequel l’élève est en interaction;
  • des outils qui lui sont nécessaires pour tirer parti de cette interaction.

Par ailleurs, un apprentissage est considéré comme socialement significatif quand il offre à l’élève des outils qui lui permettent de mieux comprendre le monde culturel, physique et social dont il fait partie.

Domaines généraux de formation

Les domaines généraux de formation touchent des questions variées auxquelles l’élève tente de répondre dans son environnement personnel, physique, social et culturel.

Certains domaines sont plus directement liés à des valeurs (Vivre-ensemble et citoyenneté, par exemple). D’autres se rattachent plutôt au milieu socioculturel de l’élève (Environnement et consommation ou Médias).

Cependant, quelles que soient leurs spécificités, les domaines généraux de formation comportent plusieurs axes de développement qui ouvrent la porte à l’exploitation de repères culturels.

Compétences

Le Programme de formation privilégie une approche par compétences qui se définit comme un savoir-agir fondé sur la mobilisation et l’utilisation efficaces d’un ensemble de ressources.

Ces dernières peuvent prendre de multiples formes. Certaines sont internes, en ce sens qu’elles sont inhérentes à une personne et ne sont pas toujours le fruit d’un enseignement formel. Par ailleurs, les ressources externes sont aussi porteuses d’une dimension culturelle.

Qu’elles soient matérielles, techniques, humaines ou environnementales, les ressources mettent inévitablement l’élève en contact avec des objets culturels signifiants dont l’exploitation lui permettra de progresser dans le développement d’une compétence.

Quant aux compétences transversales, elles se développent par une mise en contexte dans des situations d’apprentissage disciplinaires ou interdisciplinaires. Donc, en fonction des propositions d’exploitation de repères culturels signifiants dans des situations d’apprentissage, elles sont toutes susceptibles d’être mises à contribution.

Domaines d’apprentissage et programmes disciplinaires

Les domaines d’apprentissage représentent un des éléments constitutifs du Programme de formation de l'école québécoise qui facilitent l’intégration de la dimension culturelle dans l’apprentissage et l’enseignement.

Les domaines des langues, des arts, de la mathématique, de la science et de la technologie, de l’univers social ainsi que du développement personnel correspondent à des composantes majeures de la culture avec lesquelles l’élève doit être mis en contact au cours de sa formation.

Il en découle les apprentissages prévus dans les programmes disciplinaires, qui ont pour objet de rendre accessibles et compréhensibles des dimensions significatives de la culture de même que des aspects importants de l’environnement social, physique et culturel.

Repères culturels

L’analyse des programmes disciplinaires révèle que certaines compétences, des éléments constitutifs et divers contextes de réalisation permettent d’établir des liens entre des repères culturels signifiants et les différentes disciplines du cursus scolaire.

Il en va de même pour un bon nombre de savoirs essentiels ou de contenus de formation. Chacune des disciplines comporte une multitude de repères culturels qui se dynamisent à travers le développement de compétences.

Évaluation des apprentissages

On définit l’évaluation des apprentissages comme une démarche qui permet de porter un jugement sur les compétences développées et les connaissances acquises par l’élève en vue de prendre des décisions et d’agir. Ce jugement doit s’appuyer sur des informations pertinentes et suffisantes qui donnent un sens à la décision.

Conformément aux orientations en matière d’évaluation privilégiées à l’intérieur de la Politique d’évaluation des apprentissages, les valeurs qui orientent l’évaluation des apprentissages sont la justice, l’égalité et l’équité ainsi que la cohérence, la rigueur et la transparence.

L’évaluation des apprentissages est une étape essentielle qui permet à l’élève de vérifier, entre autres, ses acquis culturels dans une perspective d’autonomie et de développement de compétences, qu’elles soient artistiques ou autres.

Pour l’enseignant, l’évaluation des apprentissages est un outil indispensable pour accroître son efficacité dans le rôle de guide et de passeur culturel.