Jeunes

On s’en prend à toi sur Internet, par courriel, par texto ou par téléphone?

Que l’on s’en prenne à toi sur les réseaux sociaux, par exemple sur Facebook, ou d’une autre façon sur Internet, par courriel, par texto ou par téléphone, c’est de la cyberagression. Tu ne dois JAMAIS tolérer ce genre de situation. Fais-toi entendre!

Que faire pour que ça s’arrête?

Protège-toi :

  • GARDE tes mots de passe secrets et ne donne à personne ton numéro de téléphone ni ton courriel. Sur les réseaux sociaux, refuse les « demandes d’amis » ou les invitations qui proviennent d’une source inconnue.
  • GARDE contact avec tes vrais amis en dehors de l’espace virtuel.

Agis :

  • ARRÊTE immédiatement de répondre aux messages de violence ou d’intimidation.
  • ÉVITE d’envoyer un message d’insultes ou de menaces, car cela pourrait se retourner contre toi et t’apporter plus d’ennuis encore.
  • BLOQUE les adresses ou les numéros des personnes qui t’agressent. Qu’il s’agisse des réseaux sociaux, du courriel ou du téléphone, tu peux le faire.
  • PARLE de la situation avec un adulte en qui tu as confiance (ex. : parent, professeur, psychologue, psychoéducateur, éducateur spécialisé, entraîneur, concierge, surveillant).
  • RETRACE les adresses d’où proviennent les messages de violence ou d’intimidation.
  • SAUVEGARDE tous les messages de violence ou d’intimidation que tu reçois, que ce soit par courriel, texto ou messagerie instantanée.
  • SIGNALE à la police toute menace ou toute situation où tu sens que ta sécurité est sérieusement compromise.

Tu es victime de cyberagression sur Facebook?

Découvre ici Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. quelles actions tu peux poser pour que ça s’arrête. 

Vers le haut

Tu es témoin de cyberagression (violence ou intimidation)?

Sais-tu ce que c’est? Clique ici.

RÉAGIS quand tu vois des camarades s’en prendre à d’autres en utilisant le Web, les médias sociaux, les textos, le courriel ou le téléphone.

Agis en citoyen responsable et contribue à faire cesser ces gestes inacceptables :

  • REFUSE toujours de transférer ou d’envoyer une image, une vidéo ou un message insultants pour quelqu’un.
  • SAUVEGARDE les messages de cyberagression que tu vois : ce sont des preuves.
  • RAPPORTE les incidents dont tu es témoin à un adulte de confiance.
  • SIGNALE les actes de violence et d’intimidation à la police s’ils incluent des menaces que tu juges dangereuses et sérieuses. 

Tu es témoin de cyberagression sur Facebook?

Découvre ici Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. quelles actions tu peux poser pour que ça arrête.

Vers le haut

À quoi s’exposent les auteurs d’actes de violence ou d’intimidation?

Toute forme de violence ou d’intimidation est inacceptable. Des sanctions, établies selon la gravité du geste, sont généralement prévues dans les codes de conduite des établissements scolaires (ex. : geste de réparation, retrait de la classe, suspension à l’interne ou à l’externe, expulsion de l’école ou de la commission scolaire).

La violence, l’intimidation et la cyberagression peuvent aussi constituer une violation du Code criminel. User de violence ou proférer des menaces de violence avec l’intention de forcer une personne à faire ou à ne pas faire quelque chose est un acte criminel. Communiquer avec quelqu’un de façon répétée de manière à lui faire craindre pour sa sécurité est un acte criminel. Publier ou diffuser de la fausse information sur quelqu’un ou des renseignements qui peuvent nuire à sa réputation ou qui l’exposent à la haine, au mépris ou au ridicule peut parfois constituer un crime.

La cyberagression peut également aller à l’encontre de la Charte des droits et libertés de la personne lorsqu’elle entraîne la haine ou la discrimination basée sur l’origine ethnique, la religion, l’âge, le sexe, l’orientation sexuelle, la situation familiale ou un handicap physique ou mental. Les personnes reconnues coupables de violence, d’intimidation ou de cyberagression s’exposent à une sanction judiciaire. 

Savais-tu qu’une loi visant à prévenir et à combattre l’intimidation et la violence à l’école a été adoptée? Pour en savoir plus, clique ici.

Vers le haut