Marche à suivre pour recevoir un soutien – Étudiants et étudiantes en situation de handicap

Au collégial, si vous souhaitez obtenir des mesures d’accommodement, vous devez effectuer une démarche autonome et volontaire. Vous aurez donc à prendre l’initiative de communiquer avec le personnel des services adaptés de votre collège pour l’évaluation de vos besoins et la mise en place d’accommodements si vous souhaitez recevoir ce soutien.

Les services adaptés, parfois appelés le SAIDE dans certains cégeps, ont le mandat de vous accueillir en vue d’évaluer vos besoins et d’élaborer un plan d’intervention individualisé. Tous les établissements offrent ces services, dont on peut trouver les coordonnées sur leur site Web. Vous pouvez également communiquer directement avec l’établissement et demander à parler à la conseillère ou au conseiller en services adaptés.

Il vous est recommandé d’entrer en contact avec les services adaptés le plus tôt possible. Cette démarche peut s’amorcer dès votre inscription officielle au programme d’études. Il est à considérer que certaines mesures d’accommodement peuvent prendre plus de temps que d’autres à mettre en place. Il est aussi possible de faire évaluer votre situation à n’importe quel moment pendant le parcours scolaire.

Vous devez également savoir que si vous renoncez aux mesures d’accommodement et que vous obtenez dans les cours suivis un ou plusieurs échecs, ces derniers resteront inscrits à votre dossier scolaire.

Informer l’établissement d’enseignement de votre incapacité

Si vous souhaitez bénéficier de mesures d’accommodement, vous aurez à divulguer les renseignements nécessaires au collège. Toutefois, vous n’avez pas à déclarer votre situation. Selon la Loi sur l’accès aux documents des organismes publics et sur la protection des renseignements personnels Cet hyperlien s'ouvrira dans une nouvelle fenêtre. (article 53), les étudiantes et les étudiants en situation de handicap, ou les titulaires de l’autorité parentale s’ils sont mineurs, disposent du droit de divulguer ou non les renseignements relatifs à leur condition médicale.

Par contre, il vous est suggéré de le faire pour que soient offertes, en temps opportun, les mesures appropriées. Une fois informé, l’établissement d’enseignement est tenu de respecter la confidentialité de votre démarche et ne peut transmettre aucun renseignement à quiconque sans votre consentement écrit sous réserve des exceptions prévues par la Loi.

La divulgation est encouragée puisqu’elle permet la mise en place des accommodements requis pour la poursuite et la réussite de vos études.

Documents à fournir pour recevoir des accommodements

Pour obtenir les accommodements, vous devez présenter un diagnostic ou une évaluation de type diagnostique réalisé par un professionnel habilité. En fonction de leur champ d’exercice respectif, les professionnels reconnus sont :

  • les médecins,
  • les psychologues,
  • les orthophonistes,
  • les optométristes,
  • les audiologistes,
  • les conseillères et conseillers d’orientation détenteurs d’une attestation de formation de leur ordre professionnel,
  • les infirmières et infirmiers détenant l’expérience et la formation requises par règlement de leur ordre professionnel.

Un diagnostic ou une évaluation de type diagnostique est habituellement valide pour toute votre vie. Il n’est donc plus nécessaire, en général, de faire réévaluer sur le plan clinique la présence d’un trouble déjà diagnostiqué. L’établissement conserve par ailleurs la possibilité de déterminer si certaines conditions justifieraient qu’une nouvelle évaluation soit exceptionnellement nécessaire pour mieux définir vos besoins.

Si aucun diagnostic ou évaluation diagnostique n’a été posé, il est conseillé de rencontrer une personne-ressource à l’intérieur de l’établissement collégial. Il est possible, par exemple, de rencontrer une ou un aide pédagogique individuel, une conseillère ou un conseiller en services adaptés, ou une conseillère ou un conseiller d’orientation, pour échanger, cerner vos besoins et vous orienter, s’il y a lieu, vers un professionnel habilité. Vous pouvez également consulter directement un professionnel habilité pour faire évaluer votre situation.

Lorsque vous rencontrez le personnel des services adaptés, celui-ci vous invite à fournir tous les renseignements utiles à l’évaluation de vos besoins. Votre collaboration en ce sens permet de déterminer quelles sont les mesures d’accommodement les plus aptes à favoriser votre réussite. Lorsque le contexte le permet, les plans d’intervention dont vous avez disposés au secondaire peuvent s’avérer pertinents pour faciliter votre transition. Les plans d’intervention peuvent être transférés d’un établissement à l’autre avec votre consentement écrit. Ils soutiennent votre démarche, mais ne seront pas nécessairement appliqués de la même façon qu’au secondaire.

Traitement de votre demande et mise en place des mesures d’accommodement

Lorsque tous les documents nécessaires sont réunis, une rencontre a lieu pour procéder à l’évaluation de vos besoins et à la signature de documents tels que l’autorisation de divulgation de renseignements, le plan d’intervention, etc.

Par la suite, le personnel enseignant concerné doit être avisé des mesures qui seront mises en place. Il est souhaitable que vous réalisiez vous-même la démarche de communiquer cette information. Toutefois, les services adaptés peuvent vous soutenir, si cela est nécessaire, dans vos communications avec les enseignants. C’est à la suite de ces étapes que commence la mise en place des mesures d’accommodement. Celles-ci peuvent s’appliquer dans tous les cours ou seulement dans certains, selon vos besoins. Les services adaptés restent accessibles tout au long de vos sessions d’études et peuvent vous appuyer dans vos différentes démarches.

Nous joindre

1035, rue De La Chevrotière
Québec (Québec)  G1R 5A5
418 643-7095
Sans frais : 1 866 747-6626